Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des filets générés par les globules blancs neutrophiles facilitent la formation de caillots

La formation d'un caillot de sang est un processus complexe. De nouveaux indices soulignent le rôle des globules blancs polynucléaires (ou neutrophiles), les principales cellules de l'immunité innée.
Des filets générés par les globules blancs neutrophiles facilitent la formation de caillots
La thrombose (la formation d'un caillot dans une artère ou une veine) est la principale cause d'occlusion des vaisseaux sanguins. Elle entraîne l'infarctus du myocarde, l'accident cérébrovasculaire et l'embolie pulmonaire. La formation d'un caillot résulte de l'agglomération des plaquettes et de la formation des brins de fibrine. Les antithrombotiques classiques visent ces deux processus.

Des preuves récentes montrent que les polynucléaires neutrophiles participent à la formation du caillot en libérant des filaments d'ADN. Ils forment alors des filets, les pièges extracellulaires neutrophiles. Pour cela, les polynucléaires dissocient leur noyau et déroulent l'ADN en brins lâches, qui servent de stimulus et de matrice pour l'activation de la fibrine et l'agglomération des plaquettes. Ces filets d'ADN accélèrent donc la thrombose, et renforcent la stabilité des caillots.

Les pièges extracellulaires neutrophiles sont aussi associés avec la thrombose pathologique et pourraient donc servir de nouvelle cible thérapeutique. Les scientifiques du projet NET-LYSIS (Degradation of neutrophil extracellular traps and its impact on thrombolysis), financé par l'UE, ont cherché si la dégradation des pièges extracellulaires neutrophiles conduisait à une thrombolyse efficace. Pour cela, ils ont analysé les micro-angiopathies thrombotiques aiguës, un groupe hétérogène de maladies graves caractérisées par une thrombose diffuse des micro-vaisseaux.

Des marqueurs des pièges ayant été découverts en cas de micro-angiopathies thrombotiques aiguës, les chercheurs ont fait l'hypothèse que leur suppression en temps voulu préviendrait une thrombose excessive. Ils ont constaté que le plasma des patients atteints de micro-angiopathies était incapable de dégrader les pièges in vitro, et présentait une activité DNase réduite. L'ajout au plasma de DNase1 humaine recombinante a restauré l'activité de dégradation, montrant que cette activité est déficiente chez ces patients.

Les résultats de NET-LYSIS ont souligné le rôle des pièges extracellulaires neutrophiles dans la thrombose, suggérant que les DNases plasmatiques puissent être de nouveaux médicaments candidats pour le traitement de la thrombose.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Polynucléaires neutrophiles, caillot de sang, thrombose, filaments d'ADN, pièges extracellulaires neutrophiles, micro-angiopathies thrombotiques aiguës, DNase
Numéro d'enregistrement: 190702 / Dernière mise à jour le: 2016-12-14