Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un aperçu biochimique de la division cellulaire

Depuis leur découverte il y a quelques décennies, nous savons que les cellules se divisent. Cependant, plusieurs questions importantes concernant le mécanisme biochimique de la division cellulaire restent sans réponse.
Un aperçu biochimique de la division cellulaire
La division cellulaire est un processus biologique essentiel qui nécessite l'action concertée de nombreux régulateurs. La dernière étape appelée cytokinèse implique le tri égal des composants cellulaires entre les cellules filles, et l'ingression et la fermeture de la membrane. Les processus reposent fortement sur les composants et les propriétés de la membrane, le transport de la membrane étant requis pour apaiser la tension corticale lors de la séparation physique des cellules. Néanmoins, le mécanisme précis de la réorganisation membranaire reste inconnu.

Le premier objectif du projet CHEMMEM (A chemical approach to understanding the role of membranes and membrane transport in cell division), financé par l'UE, était d'explorer le rôle des lipides membranaires au cours de la division cellulaire. Grâce la spectrométrie de masse, ils ont pu analyser les changements du lipidome dans les cellules se divisant et ont découvert que seuls certains lipides présentant des chaînes latérales spécifiques s'étaient accumulés à l'endroit de la division.

La microscopie à force atomique a aidé les chercheurs à analyser les propriétés mécaniques des lipides dans les cellules se divisant et à identifier les enzymes biosynthétiques des lipides impliquées dans la division. L'aperçu fonctionnel a indiqué que pendant la division cellulaire, les lipides membranaires avaient des rôles structurels et étaient également impliqués dans la transmission du signal. Le transport des lipides et des protéines dans le mécanisme de division a eu lieu à travers le trafic membranaire.

De façon intéressante, les scientifiques ont découvert que la protéine G couplée au récepteur de dopamine D3 régulait le tri endocytaire et que le médicament à usage clinique Prazosin servait d'inhibiteur du tri endocytaire et de la cytokinèse. Bien que le mécanisme précis exige une investigation plus approfondie, le résultat souligne la complexité de la division cellulaire.

Dans l'ensemble, les résultats de l'étude CHEMMEM ont amélioré notre compréhension sur la division cellulaire et mis en évidence un nouveau rôle des lipides membranaires. Ces informations aideront les scientifiques à comprendre comment la division cellulaire est dérégulée dans les maladies comme le cancer et favoriseront le développement de nouvelles interventions.

Informations connexes

Mots-clés

Division cellulaire, cytokinèse, membrane, lipide, enzyme biosynthétique, trafic membranaire, récepteur de dopamine, Prazosin
Numéro d'enregistrement: 190714 / Dernière mise à jour le: 2016-12-14