Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

BRODISE Résultat en bref

Project ID: 642045
Financé au titre de: H2020-EU.3.5.2.
Pays: Espagne

Utiliser les marchés publics pour convertir les friches industrielles polluées en oasis urbaines

Des chercheurs financés par l'UE utilisent les achats publics avant commercialisation pour trouver des solutions adaptées et rentables destinées aux initiatives de décontamination des friches industrielles.
Utiliser les marchés publics pour convertir les friches industrielles polluées en oasis urbaines
À mesure que les villes européennes mettent en œuvre des plans d'urbanisme axés sur la croissance et la modernisation, les anciennes zones industrielles sont réaménagées en centres d'affaires, parcs d'activités et zones résidentielles modernes. Cependant, ces initiatives de planification urbaine se heurtent à un problème majeur: trop souvent, ces anciennes zones industrielles sont ce que les urbanistes appellent des «friches industrielles», c'est-à-dire des zones contaminées par des déchets dangereux ou une forte pollution.

Non seulement la régénération de ces friches industrielles favorise la renaissance des villes, mais elle représente également un moyen de réduire leur impact environnemental sur les communautés environnantes. Pour parvenir à cette régénération, il faut d'abord mettre en œuvre des méthodes efficaces et rentables pour gérer l'évaluation, l'acquisition et l'élimination des matières dangereuses.

Le projet BRODISE, financé par l'UE, vise à développer de telles méthodes en mobilisant des acheteurs publics et privés du secteur de la décontamination et en les associant à des réseaux de villes à la recherche de ces services pour leurs initiatives de réaménagement des friches. En réunissant les fournisseurs et les urbanistes ayant des besoins en décontamination des sols, les chercheurs pourront mieux comprendre l'état actuel des technologies dans ce domaine et, plus important encore, comment ces technologies sont loin de répondre aux besoins des villes dans ce domaine. En d'autres termes, en identifiant le déficit d'innovation, le projet BRODISE peut combler cette lacune par une initiative de R&D spécifique.

«En mettant à profit le savoir-faire des partenaires du consortium, nous avons pu développer des solutions rentables et innovantes tout en créant des emplois et de nouvelles opportunités commerciales, en particulier pour les PME», explique le directeur du projet Begoa Benito de CBGP en Espagne.

Assembler les morceaux

Avant la mise en place de ce réseau par BRODISE, la disponibilité des produits et services de décontamination des sols était extrêmement fragmentée. Quand une ville ou un promoteur voulait nettoyer un site contaminé, il avait besoin de la société X pour obtenir le service A, de la société Y pour le produit B et de la société Z pour le service C. Non seulement cette approche fragmentée était plus coûteuse et moins efficace, mais elle constituait également un frein à l'innovation. En substance, les entreprises de décontamination des sols n'étaient pas incitées à combiner leur expertise pour développer des technologies plus simples.

Par exemple, au cours des dernières décennies, les technologies sont passées d'une décontamination ex situ, dans laquelle le sol pollué est retiré de son emplacement d'origine et nettoyé hors site, à des méthodes de décontamination in situ dont l'impact est plus faible. Actuellement, il existe cependant de nombreuses technologies de traitement avancées qui combinent les meilleures pratiques des technologies ex situ et in situ, telles que la biorestauration, la phytoremédiation, l'oxydation chimique et l'utilisation des nanotechnologies pour la restauration de l'environnement.

Pour passer de technologies exclusivement in situ à ces technologies innovantes, il fallait inciter ces entreprises individuelles à collaborer.

Pour le projet BRODISE, cette incitation était liée aux marchés publics.

Une situation gagnant-gagnant, grâce aux achats publics avant commercialisation.

Selon Mme Benito, le principal moteur du BRODISE était d'ordre économique. «En partageant des conditions socio-économiques, des caractérisations des sols et des besoins communs, nous avons pu établir et promouvoir un réseau d'acheteurs publics», affirme-t-elle. «Ce réseau a réduit la demande envers l'approche fragmentée traditionnelle de la décontamination des sols, en préparant des achats avant commercialisation conjoints visant à trouver de nouvelles solutions, rentables et adaptées, pour les initiatives de décontamination des friches industrielles.»

En créant un processus d'achat pour ces interventions sur les friches industrielles, le projet BRODISE a pu élargir le marché potentiel permettant aux entreprises de décontamination des sols de vendre leurs produits et/ou services. Dans le même temps, grâce aux achats publics avant commercialisation, les acheteurs publics (dans ce cas, les municipalités, les administrations régionales et les propriétaires publics) ont pu d'obtenir des prix plus bas et des résultats plus efficaces.

En d'autres termes, il s'agissait pour tous d'une situation gagnant-gagnant.

Informations connexes

Mots-clés

BRODISE, PCP, achats publics avant commercialisation, friches industrielles, pollution, PME, décontamination des sols, nanotechnologies, zone industrielle
Numéro d'enregistrement: 190730 / Dernière mise à jour le: 2016-12-09