Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouvelles données sur les filaments solaires

De plus en plus, les activités humaines empiètent sur l'espace autour de la Terre, par exemple avec l'importance croissante des techniques faisant appel aux satellites. La météo de l'espace prend donc de l'importance. Des scientifiques financés par l'UE ont éclairci davantage la structure magnétique des filaments solaires, l'une des plus importantes formes du plasma solaire. Ceci pourrait faciliter grandement la prévision de la météo de l'espace.
De nouvelles données sur les filaments solaires
Les filaments solaires sont de grandes structures de plasma dense et relativement froid, maintenues au-dessus de la surface du soleil par des boucles de champ magnétique. Ils se présentent généralement sous une forme longue et mince sur le fond de la chromosphère, mais vus de côté hors du limbe solaire, on les nomme des protubérances, qui sont plus lumineuses que le fond. Ces filaments peuvent persister des jours avant de disparaître. Mais lorsque le champ magnétique dans leur voisinage devient instable, ils s'effondrent en produisant une éjection de matière coronale.

Les éruptions solaires et les éjections de matière coronale sont les phénomènes solaires les plus imposants, susceptibles d'influencer l'environnement de la Terre. Le projet MASFIPRO (The three-dimensional magnetic structure of solar filaments and prominences), financé par l'UE, a été lancé pour décrire quantitativement la structure magnétique et l'évolution des filaments solaires, et pour étudier les mécanismes possibles des éruptions et des éjections de matière coronale.

Les scientifiques ont étudié diverses structures solaires dans la fréquence de 1083 nm, obtenant des informations utiles. Pour la première fois, ils ont ainsi observé les variations du vecteur champ magnétique en fonction de la hauteur dans les spicules solaires. Ces observations facilitent la modélisation de ces spicules, et améliorent la compréhension de leur formation.

Une autre observation importante a été celle d'un filament solaire avant qu'il n'émerge de la surface du Soleil. L'analyse des données de spectropolarimétrie ainsi que des oscillations de grande amplitude du filament devrait améliorer la compréhension de l'éruption d'un filament.

Les chercheurs ont obtenu des données en haute résolution sur une protubérance calme, révélant la présence de structures à petite échelle en matière d'intensité et de polarisation. Enfin, ils ont détecté pour la première fois par spectropolarimétrie la signature directe de jets de reconnexion dans l'atmosphère solaire.

Le projet MASFIPRO a apporté d'importantes informations sur les éruptions et les champs magnétiques des filaments solaires. Elles devraient améliorer la compréhension du couplage magnétique entre la photosphère, la chromosphère et la couronne.

Informations connexes

Mots-clés

Filaments solaires, météo de l'espace, protubérances, éjections de matière coronale, MASFIPRO