Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le devenir des médicaments chiraux

Le catalogue de médicaments chiraux s'élargit rapidement, pour l'homme comme pour les animaux, mais leur toxicité et leur devenir dans l'environnement n'ont pas été étudiés. Des chercheurs financés par l'UE se sont attaqués à cette lacune.
Le devenir des médicaments chiraux
Deux molécules chirales sont l'image l'une de l'autre dans un miroir (comme la main gauche et la main droite). Elles ne sont pas superposables, et on nomme énantiomères cette paire de stéréo-isomères. Jusqu'ici, la plupart des travaux sur les composés chiraux a supposé (à tort) que les énantiomères se comportaient de la même façon dans l'environnement.

Les énantiomères diffèrent par leurs activités biologiques, et le risque est grand de sous-estimer ou surestimer leur toxicité dans l'environnement. En outre, les matrices de prélèvements effectués dans l'environnement sont très complexes et variées.

Les scientifiques du projet CVME (Chiral veterinary medicines in the environment) se sont attaqués à ces problèmes en étudiant la toxicité énantiosélective de composés pharmaceutiques chiraux importants pour l'environnement. Ils ont conçu et validé trois méthodes d'analyse multi-résidus, basées sur des techniques de micro-extraction des prélèvements, de chromatographie en phase liquide et de spectrométrie de masse, pour quantifier les médicaments chiraux et leurs métabolites.

Les chercheurs ont analysé l'amoxicilline, l'ampicilline, le carprofène et la méthylprednisolone, utilisés pour l'homme et les animaux. Ils ont aussi conçu trois autres méthodes d'analyse multi-résidus, très prometteuses dans les cas impliquant l'analyse de composants chiraux dans l'environnement.

Pour leur étude exhaustive de la persistance et de l'impact sur l'environnement de certains médicaments chiraux, les chercheurs ont effectué des prélèvements sur les eaux en entrée, les eaux usées en sortie, et les boues activées. Ils ont poursuivi les prélèvements pendant 6 mois, afin d'avoir une idée du devenir de ces médicaments dans l'environnement, et de déterminer les points critiques de pollution.

Les résultats des travaux ont révélé que plusieurs médicaments chiraux ciblés sont largement présents dans l'environnement, avec divers niveaux d'écotoxicité. Ceci souligne la nécessité de conduire d'autres études pour déterminer pleinement leur impact sur l'environnement, et rédiger de meilleures normes pour évaluer avec exactitude les risques pour l'environnement.

Informations connexes

Mots-clés

Médicaments chiraux, toxicité, énantiomère, CVME, méthodes d'analyse multi-résidus