Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Dévoiler la personnalité des morues

La pêche par les hommes modifie les trajectoires évolutionnaires des poissons qui sont capturés, mais les effets sur les traits de comportement et associés sont mal connus. Des chercheurs ont analysé le comportement de poissons en captivité et celui de poissons sauvages et ont découvert des schémas intéressants de reproduction et de corrélations qui pourraient avoir un impact sur les réponses écologiques et évolutionnaires des populations exploitées.
Dévoiler la personnalité des morues
Les poissons consommés ont des traits de personnalités qui peuvent entraîner l'évolution du comportement et de traits associés s'ils sont pêchés de manière sélective. La manière dont ces schémas se retrouvent dans la nature (c'est-à-dire chez les poissons sauvages) reste peu claire.

L'initiative BE-FISH (Pace of life syndromes in fish: Harvesting effects and the role of marine reserves), financée par l'UE, a entrepris d'explorer comment les traits de comportement, d'histoire de vie et physiologiques sont corrélés chez les poissons sauvages. Les chercheurs ont mesuré l'impact des activités de pêche humaine et des réserves marines sur les personnalités des poissons.

BE-FISH s'est intéressé aux différences de comportements entre individus, à la fois en captivité et à l'état sauvage. En captivité, le comportement a été mesuré par des analyses répétées du comportement en bassin. À l'état sauvage, le comportement des mêmes individus a été suivi par télémétrie acoustique. Chaque poisson a ensuite été analysé pour ses caractéristiques d'histoire de vie.

Les chercheurs ont découvert qu'il était possible de mesurer des traits de personnalité chez la morue comme l'audace, l'exploration et l'agressivité en utilisant des analyses standard normalement utilisées pour de petites espèces modèles. Ils ont également montré que les scores de personnalité étaient corrélés, par exemple que les poissons réactifs sont craintifs, peu explorateurs et peu agressifs, tandis que les poissons proactifs présentaient des traits opposés.

L'équipe a observé que la personnalité détermine comment un poisson répond à la température et survit à l'état sauvage. En général, les poissons proactifs ne modifient pas leur activité lorsque l'eau se réchauffe, contrairement aux poissons réactifs, ce qui entraîne des taux de survie inférieurs chez les poissons proactifs.

Les résultats du projet permettent de sensibiliser au potentiel d'une évolution induite par les pêcheries sur les traits comportementaux et sur ses conséquences éco-évolutionnaires.

Informations connexes

Mots-clés

Poissons, pêche, physiologie, personnalités des poissons, BE-FISH, réserves marines, morue
Numéro d'enregistrement: 190758 / Dernière mise à jour le: 2016-12-20