Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les bactéries qui produisent des antibiotiques

Globalement, l'incidence de la résistance aux antibiotiques et la multi-résistance aux médicaments augmente, ce qui a entraîné plus de 700 000 décès chaque année et ce nombre devrait atteindre des millions en 2050. En 2016, la découverte de la résistance à la colistine – un antibiotique de dernier recours, en Europe, en Asie et aux États-Unis a souligné la nécessité de développer de nouveaux antibiotiques.
Les bactéries qui produisent des antibiotiques
La célèbre citation que Richard Feynman, physicien lauréat du prix Nobel, a griffonné sur un tableau noir avant sa mort en 1988, indiquait: «Ce que je ne peux pas créer, je ne le comprends pas.» Avec ces lignes, des chercheurs du projet PTM-FLEX (Synthetic biology approach for the design of new-to-nature peptide-based antibiotic molecules), financé par l'UE, ont utilisé la biologie synthétique pour concevoir des systèmes vivants capables de produire des molécules bioactives avec une plus grande flexibilité.

Leur objectif général était de produire de nouveaux antibiotiques tels que des lantipeptides à partir de peptides modifiés post-traduction et synthétisés par ribosomes (ribosomally synthesised and post-translationally modified peptides, RiPP). Produits naturels biologiquement actifs, les RiPP peuvent être produits par divers organismes tels que les procaryotes, les eucaryotes et les archées. Par le biais d'importantes modifications post-traductionnelles (MPT) des peptides précurseurs synthétisés par ribosomes via certains enzymes, il est possible d'obtenir des RiPP avec une structure et des fonctionnalités souhaitées.

Ces RiPP auraient une stabilité élevée, une spécificité cible moléculaire et des fonctionnalités élargies. En outre, les coûts inférieurs du séquençage du génome ont permis de rapidement identifier, à moindre coût, les RiPP sélectionnés.

Les chercheurs de PTM-FLEX ont établi avec succès une plateforme d'expression E. coli pour isoler et caractériser des souches de producteur RiPP prometteuses. Ils ont développé en outre une méthode de criblage à haut débit pour l'analyse de plusieurs producteurs d'antibiotiques potentiels sur une base quotidienne.

Les activités du projet ont ouvert la voie à la découverte de nouveaux antibiotiques. La traduction clinique rapide de ces produits augmentera la disponibilité des médicaments antibactériens pour traiter ou prévenir les infections bactériennes.

Informations connexes

Mots-clés

Bactérie, résistance aux antibiotiques, multi-résistance aux médicaments, PTM-FLEX, RiPP
Numéro d'enregistrement: 190759 / Dernière mise à jour le: 2016-12-20