Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

OOCYTE ACTIVATION Résultat en bref

Project ID: 626061
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Un nouveau facteur de pronostic pour l'infertilité

Des scientifiques européens ont étudié les déterminants moléculaires de l'activation de l'ovocyte par le sperme, dans le but de remédier à l'incidence croissante des problèmes de fertilité. Leurs résultats révèlent la signification pronostique d'une protéine spécifique du sperme.
Un nouveau facteur de pronostic pour l'infertilité
Pendant l'ovulation, les ovocytes des mammifères sont bloqués au stade de la métaphase II et ne peuvent quitter cet état que lorsqu'ils sont fécondés par un spermatozoïde. Au cours des dernières années, une accumulation de preuves a soutenu le rôle crucial jouée par la protéine phospholipase Cζ (PLCζ), spécifique au sperme, dans l'activation de l'ovocyte.

Bien que de nombreux cas d'infertilité masculine puissent être traités grâce à l'injection intra-cytoplasmique de sperme, cette approche ne parvient pas à traiter la carence en PLCζ. La PLCζ recombinante apparaît comme une option thérapeutique sûre pour traiter l'infertilité masculine, mais on n'a pas d'informations sur la façon dont elle interagit avec les facteurs ovocytaires pour en réguler le fonctionnement.

Les scientifiques du projet OOCYTE ACTIVATION (Oocyte activation and human infertility: Identification and characterisation of a critical oocyte-borne receptor and effects of laboratory procedures upon key proteins involved in oocyte activation), financé par l'UE, ont étudié les modèles de présence et de localisation de la PLCζ dans le sperme humain. À cet effet, ils ont analysé des échantillons provenant d'hommes fertiles et non fertiles.

Ils ont observé que suite à une injection intracytoplasmique, les modèles de présence et de localisation de la PLCζ dans le sperme humain étaient corrélés aux taux de fertilisation. Ce résultat laissait supposer que la PLCζ pourrait être utilisée comme marqueur de pronostic pour certains cas d'infertilité masculine. Les schémas de localisation de l'expression de la PLCζ semblaient être affectés par les dommages iatrogènes mais, curieusement, pas par l'âge.

Dans leur ensemble, les informations obtenues pourraient être exploitées pour le diagnostic de l'infertilité idiopathique et pour développer de nouvelles stratégies thérapeutiques contre la carence en PLCζ. Étant donné qu'un couple sur sept connaît des problèmes d'infertilité, les résultats de cette étude ont des implications socio-économiques importantes.

Informations connexes

Mots-clés

Facteur de pronostic, fertilité, ovocyte, sperme, phospholipase C ζ, fertilisation
Numéro d'enregistrement: 190784 / Dernière mise à jour le: 2016-12-22