Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

LYMFOXP1 Résultat en bref

Project ID: 328177
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Espagne

Les facteurs du lymphome à cellules B

Les cellules B du centre germinatif sont particulièrement sujettes à la transformation néoplastique, ce qui conduit à une incidence élevée de lymphomes dérivés du centre germinatif. L'identification des déterminants moléculaires de ces lymphomes permettra d'améliorer le diagnostic et la thérapie.
Les facteurs du lymphome à cellules B
Le lymphome diffus à grandes cellules B (DLBCL) est le lymphome dérivé du centre germinatif le plus courant chez les adultes, et se caractérise par une hétérogénéité clinique au niveau de la survie et de la réponse à la thérapie. Les cellules B du DLBCL B présentent une expression aberrante du facteur de transcription forkhead box-P1 (FOXP1), qui contribue davantage au comportement clinique du DLBCL et à la résistance au traitement. De ce fait, comprendre l'impact moléculaire de la dérégulation de FOXP1 sur le DLBCL est important pour la stratification des patients et pour un diagnostic correct.

Le premier objectif du projet LYMFOXP1 (Role of the transcription factor FOXP1 in B cell function and lymphomagenesis), financé par l'UE, était d'explorer le rôle du FOXP1 comme régulateur transcriptionnel de la fonction de la cellule B mature et de la lymphomagenèse. Dans l'ensemble, ils souhaitaient identifier de nouvelles cibles transcriptionnelles de la dérégulation de FOXP1 dans les cellules B et concevoir de nouvelles stratégies thérapeutiques potentielles pour les cibler.

Un accent particulier a été accordé à l'hyperactivation de NF-kB et aux mécanismes d'instabilité génomique continue, observés dans le DLBCL et mal compris. Dans ce contexte, les scientifiques ont généré des souris qui incorporaient de nombreuses altérations génétiques trouvées de façon récurrente dans le DLBCL humain. Ils ont entrepris une analyse de survie et de caractérisation moléculaire et génétique des tumeurs, et ont comparé ces résultats aux données génétiques et épigénétiques obtenues à partir d'échantillons humains.

Dans l'ensemble, le modèle murin DLBCL à FOXP1 positif représentait un nouveau modèle préclinique valide pour mieux comprendre les mécanismes pathogènes qui conduisent au lymphome B-cellulaire. À l'aide de ce modèle, les chercheurs ont identifié de nouveaux biomarqueurs et diverses voies moléculaires dérégulées dans le DLBCL qui pourraient être exploitées d'un point de vue thérapeutique. Par ailleurs, le nouveau mécanisme de la contribution FOXP1 à l'instabilité génomique s'ouvre à de nouvelles voies de recherche et de traitement.

Informations connexes

Mots-clés

Lymphone B-cellulaire, FOXP1, LYMFOXP1, NF-kB, instabilité génomique
Numéro d'enregistrement: 190824 / Dernière mise à jour le: 2017-01-11