Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Comment l'émotion module la cognition

Une série d'expériences sur les mécanismes neurobiologiques humains sous-jacents a permis d'explorer la façon dont l'émotivité d'un stimulus conduit à stimuler la perception et la mémoire.
Comment l'émotion module la cognition
Une meilleure compréhension des problèmes psychiatriques peut en partie être obtenue en déterminant l'influence des émotions sur la cognition humaine. EMOTIONCOG (Exploring the effects of emotion on human cognition) était un projet financé par l'UE qui a conduit à de nombreuses découvertes pour permettre d'approfondir ces connaissances.

Les résultats liés aux propriétés de l'amygdale, la partie du cerveau impliquée dans le traitement des émotions, ont montré qu'elle évoluait pour permettre une détection rapide des menaces. Enregistrer les données électrophysiologiques intracrâniennes humaines provenant de patients atteints d'épilepsie faisait partie des travaux. Les réactions rapides de l'amygdale sont limitées aux composantes de fréquence spatiale faible de visages craintifs.

Cette voie peut également constituer un substrat neural important pour des modèles de traitement non-conscient dans le cadre de troubles de l'anxiété et de la généralisation des réactions de peur. Celles-ci ne peuvent être observées par magnétoencéphalographie, une technique électrophysiologique non-invasive d'enregistrement sur des volontaires sains. Par ailleurs, étant donné que l'amygdale est une structure située en profondeur dans le cerveau, il a été confirmé que ses réactions ne peuvent être observées au moyen d'électrodes placées sur le cuir chevelu.

La stimulation de la mémoire pour générer des stimuli émotionnels dépend du système adrénergique du cerveau. EMOTIONCOG a découvert que ce système sous-régulait également la mémoire dans le cas de stimuli nécessitant une réponse motrice. Cette observation peut avoir d'importantes implications quant au développement de méthodes visant à améliorer l'apprentissage chez les individus sains ainsi que les individus présentant des troubles de la mémoire.

Les résultats seront utiles au grand public et aux praticiens de santé puisque les avancées ont un impact direct sur la compréhension de la maladie humaine et la conception de thérapies futures.

Informations connexes

Mots-clés

Émotion, cognition, perception, mémoire, EMOTIONCOG, amygdale, peur
Numéro d'enregistrement: 190830 / Dernière mise à jour le: 2017-01-12