Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une éducation non autoritaire en Hongrie

Ce projet soutenu par une bourse Marie Curie a étudié les pratiques scolaires d'un point de vue linguistique et idéologique. La construction simultanée des sentiments d'affiliation, d'appartenance et de propriété ont été étudiés en collaboration avec les membres de la communauté scolaire en portant une attention particulière à la conception de l'environnement d'apprentissage.
Une éducation non autoritaire en Hongrie
En Hongrie, la majorité des enseignants conservent des pratiques autoritaires dans leur approche de l'enseignement. Autrement dit, au lieu d'agir comme des agents indépendants, les élèves citent souvent les définitions tirées des manuels et les mots de leurs enseignants. Les politiques récentes de l'éducation en Hongrie ont par ailleurs encore restreint les possibilités offertes aux enseignants de travailler de manière autonome. Cette situation de dépendance se retrouve dans les récits des écoliers, des enseignants et des parents.

Financé par l'UE, le projet FINDING OWN WORDS (In the search of non-authoritative education in Hungary. Metadiscourses, identities and strategies in students' and teachers' interactive practices in standard and alternative settings) a adopté une approche axée sur l'interaction pour étudier ces phénomènes et observé des différences significatives en matière de pratique d'enseignement et de conception des différents environnements d'apprentissage dans les écoles publiques et les institutions alternatives.

Des données concernant le langage et l'idéologie de l'enseignement dans les écoles locales ont été recueillies sur le terrain. Les résultats obtenus ont été comparés aux pratiques scolaires finlandaises et à la recherche finlandaise en matière d'éducation. L'étude en a conclu, entre autres, que la personnalisation des espaces éducatifs et récréatifs dans les écoles permettait d'augmenter le sentiment d'appartenance et d'appropriation des élèves et des enseignants.

Le projet a ainsi développé sur le terrain plusieurs méthodes de travail permettant d'avoir accès aux différents points de vue des membres de la communauté scolaire. Il a par exemple utilisé la technique des guides touristiques en impliquant les élèves, les enseignants et les parents pour la visite des locaux de l'école, renforçant ainsi la discussion d'une grande diversité de points de vue sur les pratiques scolaires. De telles réflexions permettent le réaménagement de l'environnement scolaire encourageant l'apprentissage et l'inclusion sociale.

Ces travaux ont été publiés dans cinq articles universitaires et un sixième en préparation. Des articles de blog, des vidéos, des documents de conférence et des ateliers ont également permis d'encourager les discussions autour de ces résultats. La mise en réseau des résultats, facilité par le projet, a également débouché sur un numéro spécial pour la linguistique et l'éducation coédité par la fondation Marie-Curie.

Le projet a ainsi permis d'améliorer les pratiques éducatives hongroises et d'approfondir nos connaissances concernant les interactions institutionnelles dans différents environnements.

Informations connexes

Mots-clés

Enseigner, apprendre, Hongrie, agence, pratiques non autoritaires, FINDING OWN WORDS, éducation, idéologie