Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des technologies de données en réseau pour les archives historiques

Une solution audacieuse d'e-recherche s'est révélée extrêmement prometteuse pour retracer le parcours de documents et de manuscrits historiques tout en permettant une représentation visuelle et numérique beaucoup plus précise des dits documents.
Des technologies de données en réseau pour les archives historiques
Une part importante de la compréhension du patrimoine culturel européen réside dans le parcours tout au long des siècles des objets et collections culturelles qui ont transité d'un propriétaire à un autre. Le projet PHILLIPPS (Reconstructing the Phillipps Manuscript Collection: using Linked Data technologies to analyse the creation and dispersal of a major European cultural heritage collection), financé par l'UE, a permis d'évaluer de nouvelles méthodologies innovantes en termes d'e-recherche, pour justement accomplir cette tâche.

Pour atteindre ses objectifs, l'équipe du projet a choisi une collection bien spéciale, à savoir la collection de manuscrits de Sir Thomas Phillipps qui représente pas moins de 40 000 manuscrits et documents européens datant du Moyen Âge et de la Renaissance. Les chercheurs voulaient montrer les données historiques de cette collection de manière plus compréhensible en utilisant une représentation graphique. Cet objectif demandait la collecte des archives pertinentes provenant de différentes sources (bibliothèques, musées, catalogues en ligne, etc.), leur mise en correspondance avec un modèle de données et leur saisie dans un logiciel d'analyse et de visualisation adéquat.

L'équipe du projet a ainsi minutieusement recueilli les données nécessaires, développé le modèle de données et évalué les plateformes logicielles potentielles du traitement de données afin de pouvoir les présenter sous un format idoine. En termes plus techniques, elle a donc opté pour l'environnement de base de données Nodegoat et la visualisation Neo4j car ces deux logiciels constituaient la meilleure option pour les besoins du projet.

Et surtout, l'équipe a pu déterminer combien des anciens manuscrits de la collection Phillipps ont pu atterrir dans des collections nord-américaines. Elle a également été en mesure d'en déduire combien d'entre eux appartenaient au remarquable collectionneur qu'était Sir Alfred Chester Beatty. Ces résultats montrent la justesse de cette approche et l'utilité de la stratégie e-recherche dans d'autres situations et contextes.

Ces travaux seront très utiles tant pour les historiens, les institutions et les conservateurs que pour tous ceux qui travaillent dans le domaine des sciences humaines numériques et la modélisation des données. Les résultats du projet ont été diffusés lors de conférences, par la publication d'articles et par les réseaux sociaux, garantissant ainsi que toutes les parties intéressées seront à même d'exploiter cette nouvelle technologie big data. Comprendre notre passé de manière plus efficiente grâce aux nouvelles technologies est en effet l'une des clés pour que nous puissions construire un avenir meilleur.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Manuscrit, e-recherche, patrimoine culturel, PHILLIPPS, sciences humaines numériques
Numéro d'enregistrement: 190849 / Dernière mise à jour le: 2017-01-12