Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les bases moléculaires de la mémoire

Un des défis principaux de la neuroscience est de comprendre le mécanisme de formation et de maintien de la mémoire. Dans une étude européenne, les scientifiques ont révélé un nouveau mécanisme qui pourrait être exploité d'un point de vue thérapeutique dans des cas pathologiques de perte de la mémoire.
Les bases moléculaires de la mémoire
Les récepteurs de glutamate AMPA (AMPAR) sont les médiateurs primaires de la communication synaptique excitatrice dans le cerveau. Des preuves récentes indiquent que le système nerveux régule les AMPAR afin qu'elles altèrent la force synaptique et l'excitabilité. Il est largement accepté que les mémoires à long terme se forment suite à des modifications au niveau des synapses neuronales et de la force synaptique. Des études récentes démontrent que maintenir un nombre stable d'AMPAR au niveau des synapses est crucial pour la persistance des souvenirs.

Des scientifiques du projet MEMORY PERSISTENCE (Molecular mechanisms of memory persistence), financé par l'UE, ont voulu définir les mécanismes qui régulent les AMPAR au niveau des synapses. Le but était de comprendre comment les souvenirs persistent ou sont oubliés.

Dans cet objectif, les chercheurs ont exploré diverses protéines impliquées dans le trafic des AMPAR. Leur plan expérimental impliquait la réduction des niveaux endogènes de BRAG2 et PICK1, les molécules impliquées dans l'internalisation et la dégradation de l'AMPAR, respectivement. Afin d'évaluer l'impact de ces manipulations sur la mémoire des rats, ils les ont soumis à une tâche qui impliquait d'apprendre l'emplacement de certains objets dans un terrain ouvert.

Les résultats ont montré que l'inactivation de la PICK1 n'affectait pas l'acquisition et la persistance de la mémoire, suggérant que le trafic d'AMPAR transmis par PICK1 pourrait ne pas être impliqué dans la perte de la mémoire à long terme. L'inactivation de BRAG2 n'a pas affecté l'acquisition de la mémoire lorsque celle-ci a été testée un jour après la fin de la formation. Des expériences supplémentaires ont suggéré que l'interaction de BRAG2 et des AMPAR entraînait la désintégration naturelle des mémoires à long terme.

Dans l'ensemble, les résultats de l'étude actuelle ont fourni des informations fondamentales visant à comprendre la persistance et la perte de mémoire. BRAG2 est apparu comme une cible intéressante pour les études à venir dans le domaine, et pour le traitement des troubles cognitifs caractérisés par une perte de mémoire pathologique.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Mémoire, récepteur AMPA, synapse, MEMORY PERSISTENCE, BRAG2
Numéro d'enregistrement: 190881 / Dernière mise à jour le: 2017-01-17