Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les barrages et lacs glaciaires

Une équipe de l'UE a étudié la géodynamique des lacs glaciaires. Les dépôts de sédiments et la réduction des falaises de glace jouent un rôle majeur dans l'évolution des lacs; l'eau de fonte des glaces augmente la pression sur les barrages, avec un risque de rupture.
Les barrages et lacs glaciaires
Des empilements naturels de débris, appelés moraines, bloquent certaines rivières de montagne, formant des lacs. Cependant, à cause du changement climatique, les glaciers fondent et davantage d'eau parvient dans les lacs, ce qui entraîne un risque de rupture pour les barrages.

Le projet DCGGEOPHYS (Subsurface conditions in Himalayan glaciers – Implications for outburst flood risk prediction), financé par l'UE, a permis d'évaluer le risque de rupture des barrages. L'étude a porté sur les causes de l'expansion des lacs et les chercheurs ont développé des outils pour examiner les propriétés de sous-surface des moraines. Ils ont utilisé de nouvelles méthodes de télédétection et de cartographie et progressé dans l'élaboration de modèles prédictifs de rupture de barrage.

Le travail a porté sur les îles norvégiennes du Svalbard et sur le glacier Ngozumpa au Népal. Pour ce dernier, l'équipe a utilisé une combinaison d'images satellite haute résolution, de cartographie de terrain et de données de sonar sur les lacs. L'équipe a ainsi produit deux modèles d'élévation numérique (paysage en 3D), montrant la perte de glace de glacier et l'expansion et l'approfondissement des lacs.

Les chercheurs ont conclu que le vêlage à partir des falaises de glace exposées constitue la forme dominante de perte de glace de glacier. La fonte a également lieu de manière significative au sein du glacier. Le système de drainage du glacier joue un rôle dans la formation et l'expansion des lacs. L'évolution des lacs est complexe, causée en partie par les dépôts de sédiments et la diminution du nombre de falaises de glace environnantes. L'équipe a en outre conclu que même si la période 2009-2014 avait été lente en matière d'expansion du lac, sa croissance rapide allait reprendre dans l'avenir proche. Le lac pourrait atteindre une longueur de 7 km si le barrage morainique reste en place.

L'équipe a également développé des outils géophysiques pour mesurer les propriétés de sous-surface des glaciers et des barrages morainiques. Les chercheurs ont étudié la tomographie de la résistivité électrique et un radar à pénétration de sol. Le groupe a ainsi développé une compréhension plus fine des caractéristiques de sous-surface.

Les membres du consortium ont diffusé leurs résultats dans une revue à comité de lecture et lors de conférences.

Ces résultats ont fait progresser la capacité à prévoir la croissance des lacs glaciaires et à évaluer le potentiel de rupture des barrages. Cela signifie également une amélioration de la sécurité des communautés vivant en aval de barrages glaciaires.

Informations connexes

Mots-clés

Glacier, lacs, moraines, DCGGEOPHYS, conditions de sous-surface, rupture de barrage
Numéro d'enregistrement: 190894 / Dernière mise à jour le: 2017-01-18