Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

RA AND GD T CELLS Résultat en bref

Project ID: 629498
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Irlande

L'effet de la vitamine A sur les réponses immunitaires

Des chercheurs européens ont étudié l'effet de la vitamine A sur certains modulateurs immunitaires. Les résultats de leurs travaux ont d'importantes répercussions sur le traitement des maladies auto-immunes.
L'effet de la vitamine A sur les réponses immunitaires
Dans des conditions physiologiques, la tolérance aux bactéries commensales est conservée grâce à l'induction de cellules T régulatrices qui inhibent les réponses immunitaires. Au centre de cette modulation de la réponse immunitaire on trouve l'acide rétinoïque, le métabolite actif de la vitamine A.

Les scientifiques du projet RA AND GD T CELLS (The effect of retinoic acid on the fate of γδ T cells), financé par l'UE, souhaitaient élargir ces résultats aux cellules T γδ qui défendent les surfaces muqueuses contre les infections, et qui jouent également un rôle crucial dans l'auto-immunité. La capacité inhérente de ces cellules à passer rapidement d'un état pro-inflammatoire à un état anti-inflammatoire, et vice-versa, affecte fortement le résultat de la réponse immunitaire. Chose importante, les cellules T γδ ont la capacité d'être auto-réactives, et par conséquent, d'influencer le développement des maladies auto-immunes.

Pour élucider le rôle de la vitamine A sur les cellules T γδ, les scientifiques ont isolé ces cellules à partir des ganglions lymphatiques, de la rate et de la peau de souris. Ils ont observé que l'acide rétinoïque a eu un effet suppressif global sur les cellules T γδ et inhibent leur capacité à se différencier, proliférer et répondre à des stimuli pathogènes. Le traitement d'un modèle murin de la sclérose en plaques avec de l'acide rétinoïque a réduit significativement les symptômes de la maladie, et diminué la fréquence et l'activité des cellules T γδ autoréactives ainsi que des lymphocytes T auxiliaires CD4 responsables de la neuroinflammation. Fait intéressant, le traitement de ce seul type de cellule avec de l'acide rétinoïque était suffisant pour empêcher les cellules immunitaires de transmettre des maladies aux souris receveuses.

Dans leur ensemble, les résultats de l'étude démontrent que l'acide rétinoïque a des propriétés anti-inflammatoires puissantes dans un modèle de sclérose en plaques, grâce à la suppression de la fonction pathogène des cellules T γδ. Étant donné le rôle des cellules T γδ dans un certain nombre de maladies auto-immunes, des interventions diététiques simples utilisant des aliments riches en vitamine A peuvent contribuer à contrebalancer le déséquilibre immunitaire chez ces patients.

Informations connexes

Mots-clés

Vitamine A, auto-immune, cellules T régulatrices, acide rétinoïque, RA AND GD T CELLS, cellules T γδ, sclérose en plaques
Numéro d'enregistrement: 190909 / Dernière mise à jour le: 2017-01-23