Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

H4H Résultat en bref

Project ID: 623127
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Le potentiel thérapeutique de l'homoarginine dans les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires (MCV) provoquent 47 % des décès en Europe et sont le résultat de toute une série de facteurs génétiques, physiologiques et environnementaux. La recherche étudie l'implication d'une molécule très importante, l'homoarginine.
Le potentiel thérapeutique de l'homoarginine dans les maladies cardiovasculaires
Les principales formes de MCV sont les accidents vasculaires cérébraux et les maladies cardiaques coronariennes (MCC), une condition où trop peu de sang atteint le muscle cardiaque en raison du rétrécissement des artères. Cela se manifeste comme une angine de poitrine ou un infarctus du myocarde (IM) mortel, des conditions qui, avec le temps, peuvent conduire à une insuffisance cardiaque (IC). . Des études récentes ont montré que les patients présentant de faibles taux plasmatiques de l'acide aminé homoarginine ont un risque accru d'accident vasculaire cérébral, d'IM et d'IC.

Le projet H4H (Exploring the therapeutic potential of homoarginine in experimental models of ischemia reperfusion injury and chronic heart failure) a exploré le rôle de l'homoarginine. Le but était de trouver une application dans la stratification des risques, la prévention et les nouvelles stratégies de traitement des MCV.

Les chercheurs ont utilisé des modèles expérimentaux d'imagerie in vivo d'IC et la cathétérisation du ventricule gauche comme technologies d'investigation transférables. En outre, des expériences unicellulaires ont permis d'étudier le calcium dans les cellules cardiaques, les cardiomyocytes, étant donné que l'homéostasie du calcium défectueuse peut jouer un rôle dans l'IC.

H4H a également réalisé un large éventail de tests biochimiques de pointe comme le test de commutation de biotine et l'activité de synthase d'oxyde nitrique (ON), ainsi que la biodisponibilité de l'ON, la bioptérine et des mesures de quantification de superoxyde – tous des facteurs qui pourraient lier les niveaux d'homoarginine à un risque de MCV et d'IC.

Chaque année, les MCV provoquent plus 4 millions de décès rien qu'en Europe. Le projet H4H a fourni de nouvelles informations sur la physiopathologie des maladies cardiovasculaires et a inclus des options thérapeutiques possibles indispensables.

Informations connexes

Mots-clés

Homoarginine, maladie cardiovasculaire, H4H, oxyde nitrique, évaluation des risques
Numéro d'enregistrement: 190927 / Dernière mise à jour le: 2017-01-24