Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De meilleures décisions pour l'avenir

L'approche de prise de décision couramment utilisée pour procéder à des choix complexes affectant les générations futures n'est pas sans défauts. Une approche plus fine est apparue pour rendre plus efficace et plus précis le processus qui sous-tend les prises de décision qui engagent l'avenir.
De meilleures décisions pour l'avenir
Les principaux défis auxquels notre planète sera confrontée dans les années à venir, qui vont des systèmes de retraite défaillants jusqu'au changement climatique, exigent que les décideurs et les autorités prennent des décisions importantes qui auront un impact majeur sur les générations futures. Pour prendre ce type de décisions, les décideurs utilisent généralement une approche d'actualisation qui accorde moins de poids aux conséquences et avantages pour les générations futures qu'aux impacts immédiats. Toutefois, la valeur et l'efficacité de l'équité intergénérationnelle ont souvent été remises en cause et font l'objet de nombreuses études par des experts du secteur.

Dans ce contexte, le projet FINDISC (Foundations of intergenerational discounting) financé par l'UE a cherché à déterminer comment améliorer cette prise de décision intergénérationnelle, d'une importance majeure. L'équipe s'est attachée à affiner le concept d'équité intergénérationnelle en intégrant un plus grand nombre de variables dans l'équation. Elle a tenu compte de facteurs tels que l'expression des jugements concernant l'avenir, allant ainsi bien plus loin que les approches actuelles d'équité intergénérationnelle.

Le projet FINDISC s'est en particulier attelé à déterminer plus précisément comment intégrer les jugements à l'équité intergénérationnelle, créant ainsi de nouvelles approches utiles dans les débats qui animent des secteurs allant de l'économie à la politique publique, en passant par la philosophie et l'impact environnemental.

L'équipe a travaillé à l'établissement d'un modèle d'équité intergénérationnelle à la fois plus solide et plus fiable, en étudiant plus particulièrement la philosophie de l'économie, au travers de différentes approches de la théorie de la mesure, en particulier celle du théorème de représentation. Elle a examiné les concepts qualitatifs exprimés par un facteur d'actualisation ainsi que les conditions dans lesquelles il a tendance à être plus pertinent.

Les travaux du projet comportaient plusieurs volets de recherche. Le premier a consisté à étudier et définir les bases axiomatiques générales de l'équité intergénérationnelle ainsi que les conditions à remplir pour établir des facteurs d'actualisation. Le deuxième a porté sur l'évaluation des motivations conceptuelles de l'équité intergénérationnelle présentes dans la littérature sur le taux d'actualisation social fondé sur ces bases axiomatiques.

En outre, le projet FINDISC a étudié si et comment une distinction entre les faits et les valeurs reste valide en matière d'équité intergénérationnelle. L'équipe a ensuite appliqué tous les résultats aux sujets et débats portant sur l'équité intergénérationnelle et le changement climatique et qui font l'actualité économique et de la politique publique. Les résultats des projets ont indubitablement amélioré les approches de l'équité intergénérationnelle, favorisant ainsi des prises de décision plus pertinentes pour l'avenir.

Informations connexes

Mots-clés

Prise de décision, changement climatique, actualisation, équité intergénérationnelle, FINDISC