Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des systèmes d'information pour l'aquaculture

Une équipe sino-européenne a étudié les techniques de pisciculture en Chine en axant ses travaux sur les systèmes de capteurs. L'une de ses principales réussites est un véhicule télécommandé (ROV, pour remotly operated vehicle) capable de contrôler la qualité de l'eau et donc de faciliter les prises de décision par l'exploitant.
Des systèmes d'information pour l'aquaculture
Les fermes piscicoles sont souvent confrontées à différents problèmes comme par exemple le recueil inefficace d'informations ou le suivi médiocre de la qualité de l'eau en direct. Le Centre CICTA (China-EU Center for Information & Communication Technologies in Agriculture) a déjà conçu un système de contrôle en ligne adéquat pour justement résoudre ce problème.

Le projet SENSORFISH (Intelligent sensor network and system technologies for fish farming) a été financé par l'UE pour développer plus avant le système CICTA. Cette innovation combine un capteur intelligent et les technologies de la communication pour la gestion de la production des fermes piscicoles. Le consortium a également favorisé le réseautage et la coopération entre les partenaires canadiens, chinois, européens et américains du projet.

Les chercheurs ont d'abord recueilli des informations qui seront utiles à toutes les parties prenantes. L'équipe a interrogé 84 exploitants piscicoles dans seize provinces chinoises et mené encore 16 entretiens sur place. Le groupe de chercheurs a pu ainsi déterminer les besoins de suivi et de contrôle réellement nécessaires aux exploitants aquacoles chinois.

Par la suite, les enquêteurs ont exploré plusieurs concepts modernes de détection et les nouvelles techniques de fabrication de capteurs intelligents. Le groupe a élaboré plusieurs protocoles de capteurs tout en identifiant de nouveaux systèmes opérationnels, protocoles de stockage et autres matériels. L'une de ces innovations est une plateforme de capteurs télécommandée capable de mesurer la qualité de l'eau en trois dimensions dans les zones d'aquacultures, canaux ou mers. Les données obtenues par ce ROV facilitent ainsi le suivi et la prise de décision.

Les chercheurs ont également conçu plusieurs stratégies de suivi intelligent. Ces stratégies permettent d'estimer la concentration particulaire ou la vitesse du système de recirculation afin d'illustrer sa dynamique et de fournir un moyen de contrôle. L'équipe du projet a également développé des stratégies de contrôle afin d'améliorer la sécurité, l'efficacité et la rentabilité des exploitations piscicoles.

L'amélioration du système d'analyse d'image permet de compter les œufs de saumon et de déterminer quels sont les juvéniles qui ont entamé leur smoltification (processus physiologique qui permet aux jeunes saumons de passer de l'eau douce à l'eau salée). Cette innovation permet ainsi d'estimer quels sont les jeunes saumons prêts à être transférés dans les cages en mer. Le consortium a également développé une bouée capteur qui estime la qualité de l'eau. Ce dispositif a été déployé sur trois sites en Norvège et améliore la gestion quotidienne des exploitations.

Les nouvelles technologies de capteurs télécommandés de SENSORFISH améliorent ainsi largement la gestion piscicole. Ces entreprises devraient donc être plus efficaces et plus productives.

Informations connexes

Mots-clés

Aquaculture, pisciculture, véhicule télécommandé, SENSORFISH, capteur intelligent