Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

GEO VISION — Résultat en bref

Project ID: 641451
Financé au titre de: H2020-EU.2.1.6.
Pays: Norvège
Domaine: Espace

Une solution satellitaire pour la gestion des catastrophes

Un nouveau logiciel contribuera à s'assurer que les informations visuelles essentielles en cas de catastrophe parviendront aux centres de secours.
Une solution satellitaire pour la gestion des catastrophes
Pourquoi certaines catastrophes, qu'elles soient naturelles ou causées par l'homme, causent-elle tant de dommages et de victimes, alors que d'autres peuvent être efficacement maîtrisées? La réponse tient peut-être à la mise en place d'outils de gestion efficaces. C'est pourquoi le projet GEO VISION, financé par l'UE, a récemment développé un logiciel dans le but de sauver des vies et des ressources.

Cette nouvelle solution permet aux utilisateurs de sélectionner le contenu visuel important provenant de satellites, drones et humains sur le terrain, pour le transmettre sur des réseaux sécurisés et sûrs. La solution de géo-networking du projet a été testée de façon intensive avec les principales organisations de gestion des catastrophes, et a attiré l'attention de plusieurs organismes d'intervention et de secours.

Achevée en décembre 2016, cette solution logicielle est maintenant prête à être déployée pour améliorer l'efficacité des institutions des Nations unies, du mécanisme de protection civile de l'UE ainsi que des forces de police et des autorités de gestion des urgences en Europe.

«Pour gérer efficacement les situations où de nombreuses vies sont en jeu, comme à l'occasion d'un tremblement de terre ou d'une inondation, il est essentiel d'obtenir, de comprendre et de communiquer rapidement et de façon fiable des informations pertinentes et essentielles sur le plan opérationnel», explique Harald Skinnemoen de AnsuR en Norvège, coordinateur du projet. «Les photos prises par les satellites (comme Copernicus) et les drones peuvent aider les décideurs à mieux appréhender la réalité d'une situation qui évolue rapidement.»

Pour savoir immédiatement ce qui se passe, où et quand, il est vital que les réseaux de télécommunication ne soient pas affectés par l'évènement lui-même. Les réseaux de communication par satellite sont les plus fiables à cet égard, car le haut débit risque de ne plus être disponible en cas de catastrophe majeure. «Un des points forts de la solution de GEO VISION est qu'elle est capable de fonctionner de façon transparente au cours d'une catastrophe», explique M. Skinnemoen. «Des plateformes à base de smartphone se connectent à des drones afin d'obtenir des photos et des vidéos, tout en recevant des alarmes et des messages de géolocalisation. Un portal de Système d'information géographique (SIG) en temps réel reçoit des satellites Copernicus des mises à jour rapides de la cartographie.

Un autre atout majeur de la solution de GEO VISION tient au fait qu'elle se concentre sur l'envoi des images essentielles. «Normalement, pour pouvoir les envoyer sur les réseaux, nous devons compresser les photos et les vidéos», déclare M. Skinnemoen. «Cette compression entraîne une perte de précision due à la réduction de la qualité, ainsi qu'une perte de temps. Notre solution tient compte du fait que, en cas d'urgence, les données visuelles ne sont pas destinées au divertissement et n'ont pas besoin d'être esthétiques, mais que les informations pertinentes doivent être précises et exactes. La capacité du réseau est ainsi dévolue au contenu réellement nécessaire.»

En décembre 2016, l'équipe du projet a été invitée par l'Organisation des Nations unies pour une semaine mondiale de partenariat et de constitution de réseau, qui se tiendra en février 2017, en vue d'intégrer sa solution aux opérations des Nations Unies. Le projet a également été invité à coopérer avec la GSMA, qui regroupe la plupart des opérateurs de téléphonie mobile dans le monde et organise le Mobile World Congress. Jusqu'à présent, le système a été vendu à 11 pays d'Afrique et l'Indonésie a acquis la solution afin de mener des opérations de recherche et de sauvetage. La police norvégienne a d'autre part commencé à utiliser le système, alors que d'autres pays ont manifesté un vif intérêt.

«Nous pensons également que cette solution a des applications possibles pour l'inspection à distance en temps réel, l'envoi de documents et de courriels et bien plus encore», déclare M. Skinnemoen. «Nous ne serions jamais parvenu à ce résultat sans l'excellent soutien de la GSMA et des autres experts du projet.»

Mots-clés

GEO VISION, gestion des catastrophes, logiciel critique, drones, SIG