Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'archéologie galactique avec les étoiles pauvres en métaux

Les technologies modernes dotent les astronomes d'outils pour collecter de nouvelles données améliorées sur notre univers. De nouveaux modèles théoriques leur permettront d'évaluer et de décoder la richesse de ces observations.
L'archéologie galactique avec les étoiles pauvres en métaux
L'énorme quantité de données disponibles produites par l'étude spectroscopique publique Gaia-European Southern Observatory (ESO) nécessite de développer des modèles sophistiqués sur la formation et l'évolution des galaxies. Ce besoin devient encore plus pressant avec les observations détaillées attendues de la mission Gaia de l'Agence spatiale européenne (ESA).

Dans le cadre du projet GAIASPECTROSCOPY (Advanced stellar spectroscopy in the Gaia era), financé par l'UE, les chercheurs se sont intéressés au halo galactique. Il s'agit d'un système complexe qui nécessite une approche par étapes successives, commençant par ses sous-structures et, en particulier, l'amas globulaire. Une petite partie de ses étoiles partagent les mêmes caractéristiques que les étoiles de seconde génération.

Les chercheurs ont étudié l'origine des étoiles à faible métallicité avec une composition chimique particulière dans le halo et le disque galactiques. Parmi les centaines d'étoiles du halo observées au cours des premiers mois de l'étude Gaia-ESO, ils ont isolé une étoile à la base de la branche de géante rouge. 22593757-4648029 présentait une concentration en aluminium et un manque de magnésium compatibles avec les cas les plus extrêmes détectés.

L'abondance chimique et les propriétés cinématiques de l'étoile ont été comparées à celles des étoiles des régions extérieures de la galaxie. Les chercheurs ont conclu que 22593757-4648029 ne pouvait pas avoir été éliminée par vague des amas globulaires de métallicité similaire. Par contre, il est possible qu'elle ait été éjectée à grande vitesse de ω Centauri au cours du dernier milliard d'années.

Ce genre d'étude est essentiel pour restreindre les paramètres des modèles théoriques de la formation et de l'évolution de la galaxie. GAIASPECTROSCOPY a fait des avancées significatives vers la solution de ce problème difficile. Les résultats ont été publiés dans des revues à comité de lecture à fort impact et présentés lors de conférences internationales.

Informations connexes

Mots-clés

Étude spectroscopique, formation de galaxie, GAIASPECTROSCOPY, halo galactique, étude Gaia-ESO