Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Coup d'œil sur la violence au cœur des galaxies

Des astronomes financés par l'UE ont obtenu l'une des meilleures vues à ce jour du cœur des galaxies, levant le voile sur ces trous noirs super massifs.
Coup d'œil sur la violence au cœur des galaxies
Ces trous noirs, les plus massifs de l'Univers, sont entourés d'une zone dense de poussières et de gaz. Cette zone, en forme de tore, alimente le trou noir et le masque. Certaines de ces zones restaient encore impénétrables aux télescopes.

Cependant, grâce au Grand télescope des Canaries (GTC) d'un diamètre de 10,4 mètres, des astronomes ont pu capter la lumière de ces nuages denses de poussières. Les chercheurs du projet FEEDING & HIDING AGN (Feeding and hiding the monster: Triggering and obscuring the central engine of active galaxies), financé par l'UE, ont résolu les sources des émissions dans l'infrarouge.

Les astronomes ont utilisé des données obtenues dans l'infrarouge moyen et lointain, à l'aide de l'instrument CanariCam. L'étude FEEDING & HIDING AGN a porté sur plus d'une centaine de noyaux actifs de galaxies (AGN) et couvert une large gamme de niveau d'activité et de luminosité.

Les astronomes ont ensuite associé les données du GTC avec celles de l'observatoire spatial Herschel, confirmant que les noyaux actifs de luminosités différentes sont initiés par des mécanismes différents. Les noyaux plus brillants résultent d'interactions entre galaxies, alors que les noyaux à faible luminosité découlent de processus internes (comme un disque galactique instable).

La possibilité d'observer les noyaux actifs au travers de tores de poussières très denses a permis de résoudre le problème de longue date de la circulation de matière induite par les noyaux dans les gaz moléculaires denses, mais a aussi donné l'occasion exceptionnelle de voir comment des galaxies voisines, peu lumineuses, pouvaient les bombarder de matériaux, expliquant leur taux élevé de formation d'étoiles.

Les résultats du projet FEEDING & HIDING AGN soutiennent le modèle unifié des noyaux galactiques actifs, proposant qu'ils résultent de la présence d'un trou noir super massif. Les astronomes estiment que les variations observées dans les propriétés des noyaux découlent des angles de vue différents sur le cœur des galaxies.

Informations connexes

Mots-clés

Galaxies, trous noirs, Grand télescope des Canaries, FEEDING & HIDING AGN, noyau actif de galaxie
Numéro d'enregistrement: 191019 / Dernière mise à jour le: 2017-02-07