Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les déterminants moléculaires du développement et de la régénération cardiaques

L'insuffisance cardiaque constitue une des causes principales de décès dans le monde. Comprendre les mécanismes moléculaires impliqués dans le développement cardiaque est nécessaire pour concevoir de nouvelles stratégies thérapeutiques des maladies cardiovasculaires.
Les déterminants moléculaires du développement et de la régénération cardiaques
Lors du développement cardiaque, la partie externe du cœur (l'épicarde) joue un rôle clé puisqu'elle produit des facteurs de croissance nécessaires aux cellules précurseurs cardiovasculaires. Au cœur de ce processus, la protéine de la tumeur de Wilms à doigt de zinc (WT1) participe au développement normal de nombreux organes. Les souris dépourvues du gène WT1 dans l'épicarde présentent de graves défauts dans la prolifération du cardiomyocyte et le développement vasculaire coronaire. Par conséquent, l'épicarde constitue une source importante de cellules précurseurs cardiovasculaires et de facteurs endocriniens pour le développement cardiaque.

Dans cet esprit, les scientifiques du projet WT1HEART (Identification of new targets of Wt1 during cardiovascular development), financé par l'UE, pensaient que l'épicarde pourrait servir de source cellulaire pluripotente et de centre de signalisation trophique pour moduler la réponse régénératrice après l'infarctus du myocarde. Étant donné que l'expression WT1 est réactivée après l'infarctus du myocarde, ils ont entrepris d'identifier les voies de signalisation descendantes qui pourraient impacter de façon négative la régénération cardiaque.

Dans ce cadre, ils ont effectué une analyse d'expression à base de micro-échantillons des changements transcriptionnels associés à la délétion de WT1 dans les cellules épicardiques embryonnaires immortalisées. Ils ont découvert que WT1 réprimait l'expression des gènes régulés par les interférons comme Ccl5 et Cxcl10 qui pourraient affecter négativement la morphogenèse cardiaque à travers l'inhibition de la migration cellulaire épicardiaque et la prolifération du cardiomyocyte.

Dans l'ensemble, l'étude WT1HEART a démontré un nouveau mécanisme de contrôle des cellules épicardiques sur la morphogenèse cardiaque à travers la production de molécules inhibitrices. Les découvertes soulignent l'importance d'un bon équilibre entre les facteurs stimulateurs et inhibiteurs dans la formation cardiaque. Fait important, l'implication de la protéine WT1 dans la réactivation des cellules épicardiques après une lésion du myocarde pourrait être exploitée d'un point de vue thérapeutique pour soutenir le développement des vaisseaux sanguins coronaires et la croissance du myocarde nécessaires à la régénération et à la réparation cardiaque chez l'adulte.

Informations connexes

Mots-clés

Développement cardiaque, régénération, cardiovasculaire, épicarde, WT1, WT1HEART