Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ViMiRNAsCLL Résultat en bref

Project ID: 303735
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Italie

Le rôle du microenvironnement dans la progression de la leucémie

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) présente une hétérogénéité clinique. Comprendre les bases génétiques de la progression variable de la LLC pourrait conduire à des traitements plus efficaces.
Le rôle du microenvironnement dans la progression de la leucémie
La LLC est la forme la plus diffuse de la leucémie qui est généralement diagnostiquée au stade indolent. Bien que la plupart des patients peuvent ne jamais requérir de traitement, environ 30-40 % progressent vers un stade clinique plus avancé pour finalement mourir de la maladie. Il y a donc un besoin urgent d'identifier les gènes impliqués dans la progression de la maladie.

Les cellules de la LLC évitent l'apoptose et acquièrent de meilleures conditions de croissance après une stimulation antigénique et une interaction dans les tissus. Les chercheurs du projet VIMIRNASCLL (The impact of the tissue microenvironment on the microRNAs in chronic lymphocytic leukemia), financé par l'UE, ont étudié comment le microenvironnement pouvait influencer la progression de la LLC en dérégulant les microARN. À cette fin, ils ont isolé les cellules de la LLC de la moelle osseuse, les ganglions lymphatiques et le sang périphérique et ont évalué l'expression de microARN sélectionnés dans des cellules B après une interaction médiée cellule-cellule.

Les preuves expérimentales ont montré que le miR-181b, connu pour son rôle dans la diaphonie active entre les cellules B et T, était faible dans les cellules LLC B. Cela s'est traduit par l'évasion de l'apoptose dans les cellules LLC ainsi que par l'échappement de la destruction des cellules T cytotoxiques.

Les scientifiques ont en outre découvert que la régulation transcriptionnelle de miR-15a/16-1 affectait le cycle des cellules LLC et l'apoptose. Ils ont avancé l'hypothèse que la perte aléatoire de l'un des allèles miR-15a/16-1 dans la LLC pourrait distinguer la forme agressive de la forme indolente de la maladie.

Ensemble, les résultats de l'étude VIMIRNASCLL soutenaient le raisonnement que la progression de la LLC dépend de signaux environnementaux et que la dérégulation des microARN est déclenchée par des stimuli de diaphonie cellulaire spécifiques. Les informations obtenues pourraient servir à développer de nouvelles thérapies contre le cancer axées sur les microARN qui améliorent la prise en charge clinique des patients atteints de LLC.

Informations connexes

Mots-clés

Microenvironnement, leucémie lymphoïde chronique, VIMIRNASCLL, miR-181, miR-15/16-1
Numéro d'enregistrement: 191040 / Dernière mise à jour le: 2017-02-08