Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un modèle optimisé pour une meilleure projection de la sécurité alimentaire

Des chercheurs financés par l'UE ont cherché à améliorer la qualité des projections concernant la sécurité alimentaire d'ici 2050. Leurs travaux renforcent notre compréhension du rôle que jouera l'évolution technique dans la réalisation de cette sécurité alimentaire pour la population mondiale.
Un modèle optimisé pour une meilleure projection de la sécurité alimentaire
Pour répondre à la future demande en termes de production alimentaire, il est absolument nécessaire d'intensifier la recherche et le développement (R&D) dans le domaine de l'extension des terres agricoles et leur productivité. Pourtant, ces investissements R&D sont trop souvent négligés dans les principaux modèles économiques. Ceux-ci sont par conséquent inadaptés pour guider les responsables politiques lorsqu'ils cherchent à définir les stratégies à long terme d'une sécurité alimentaire mondiale. Le concept Modular Applied GeNeral Equilibrium Tool (MAGNET) est le premier modèle d'équilibre général calculable (EGC) qui peut être adapté à cette question.

Dans le cadre du projet METCAFOS (Modelling endogenous technical change in agriculture for food security) les chercheurs ont axé leurs travaux sur la prise en compte explicite du lien entre les investissements R&D et la productivité agricole dans ce modèle. Dans ce modèle devant améliorer la projection de production agricole, les prix et la sécurité alimentaire à l'horizon 2050, ils ont ainsi travaillé sur l'endogénisation des moteurs de l'évolution technique.

Dans le modèle d'équilibre général de MAGNET, les partenaires du projet ont construit un nouveau module spécifique de R&D qui prend en compte le temps de latence substantiellement long existant entre l'investissement dans la R&D et ses conséquences sur l'accroissement de la productivité. Plusieurs simulations et exercices ont permis d'obtenir certaines conclusions listées ci-dessous. Le doublement de la recherche agricole dans l'Afrique sub-saharienne permettrait d'accroître significativement la sécurité alimentaire de la région alors que son triplement générerait un bénéfice nutritionnel pour la population. Les investissements dans la R&D dans le domaine agricole représentent une stratégie efficace et peu coûteuse pour éviter une modification indésirable de l'occupation des sols tout en ayant un impact sur la sécurité alimentaire apportée par l'exploitation à grande échelle de la biomasse.

Les recommandations politiques du projet ciblent largement un plus grand soutien des investissements nationaux en R&D dans les régions en phase de développement. Pour pouvoir profiter davantage des retombées potentielles générées par les connaissances internationales, les stratégies de recherche doivent se concentrer sur le renforcement des capacités et des infrastructures ainsi que sur la formation de travailleurs qualifiés. Il est également essentiel que les investissements en R&D se concentrent davantage sur les technologies d'agrandissement des terres (par exemple, de nouvelles semences).

Ces travaux permettent ainsi d'enrichir les données empiriques tant sur l'évolution technique endogène de l'agriculture que celle soumise à des facteurs externes. En intégrant l'évolution technique endogène dans le modèle d'équilibre général MAGNET, ces recherches renforcent la capacité de traiter les questions critiques de la sécurité alimentaire dans les années à venir.

Informations connexes

Mots-clés

Sécurité alimentaire, évolution technique, recherche et développement, METCAFOS, agriculture