Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

LAMB Résultat en bref

Project ID: 626098
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Le métabolisme lipidique dans la progression du mélanome

Des chercheurs européens ont étudié une association intrigante entre les lipides et la progression du mélanome. Cette compréhension mécanistique devrait permettre de définir de nouvelles cibles thérapeutiques anticancéreuses.
Le métabolisme lipidique dans la progression du mélanome
L'accumulation des preuves pointe vers la présence d'une sous-population de cellules cancéreuses capables de développer des tumeurs et de résister aux traitements. Ces cellules souches cancéreuses ressemblent à leurs homologues normaux, que ce soit en termes d'activation ou d'auto-renouvèlement, et elles utilisent les mêmes voies de transduction.

La voie de signalisation Wnt/b-caténine joue un rôle central dans la biologie du mélanome car elle active les cellules souches cancéreuses et favorise les métastases. Elle est impliquée dans l'expression du régulateur maître de la lignée mélanocytaire MITF, qui est essentielle à la progression du mélanome. D'autre part, les adipocytes, qui sont essentiels à l'activation des cellules souches des follicules pileux et au transfert des lipides vers les cellules cancéreuses, se rencontrent fréquemment lors de l'invasion des cellules cancéreuses.

Les scientifiques du projet LAMB (Lipid-mediated activation of b-catenin in melanoma biology), financé par l'UE, ont étudié l'impact de l'absorption de lipide sur la signalisation b-caténine et de ses conséquences biologiques sur le mélanome. Ils ont découvert que des niveaux physiologiques de lipides contrôlaient la signalisation Wnt ainsi que l'activation transcriptionnelle de gènes et marqueurs clés impliqués dans la transition mésenchymateuse épithéliale associée à l'invasivité des cellules cancéreuses. Chose intéressante, les lipides n'interféraient pas avec l'expression des gènes impliqués dans la prolifération cellulaire du mélanome. Au contraire, ils semblaient réguler les marqueurs du métabolisme lipidique entre les lignées de cellules invasives et prolifératives.

Dans leur ensemble, les résultats de LAMP suggèrent que les adipocytes peuvent servir de source exogène de lipides commutant les cellules du mélanome vers un état plus invasif. Les résultats apportent un aperçu fondamental sur la façon dont le signalement lipidique peut impacter la biologie du cancer, ainsi qu'une possible explication de l'augmentation de l'incidence du cancer chez les personnes obèses. D'un point de vue clinique, les informations générées pourraient ouvrir de nouvelles voies pour des thérapies ciblées destinées à prévenir la dissémination métastatique.

Informations connexes

Mots-clés

Lipide, mélanome, cellules souches cancéreuses, signalisation Wnt/b-caténine, LAMB
Numéro d'enregistrement: 191052 / Dernière mise à jour le: 2017-02-09