Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La mesure de la réaction à la douleur

La sensation de douleur nous avertit de l'imminence d'un danger ou d'une blessure, mais la capacité à moduler la douleur varie d'un individu à l'autre. Des chercheurs financés par l'UE ont étudié les informations sensorielles et la perception de la douleur pour comprendre les raisons d'une telle variation.
La mesure de la réaction à la douleur
L'étude MODULATORY CAPACITY (Modulatory capacity: Understanding individual differences in the relationship between sensory input and pain perception) a été mise en place pour développer des mesures inédites basées sur le cerveau et le comportement et pour identifier les facteurs sous-jacents à la modulation individuelle de la douleur. Les activités ont été réparties entre trois projets principaux.

Les équipes ont collecté des données par le biais de tests sensoriels quantitatifs statiques et dynamiques, de questionnaires et de mesures de la modulation cognitive et émotionnelle de la douleur, réalisés sur 69 personnes. Par ailleurs, elles ont recueilli des données à partir d'IRM fonctionnelles réalisées sur 40 des participants, au repos ou sous l'évocation de la douleur. Les résultats ont mis en évidence des variations de la réactivité sensorielle et émotionnelle d'un individu à l'autre, ainsi que de la connectivité du circuit modulateur descendant du cerveau.

Les chercheurs ont également étudié l'impact de l'identification du sexe et du genre des participants à l'étude afin d'écarter tout biais ou échantillonnage sélectif. Ce facteur était essentiel en raison de son impact sur la capacité à généraliser la réaction à la douleur à l'échelle des groupes d'identification par sexe et genre. Les données recueillies auprès de 137 participants ont révélé la probabilité de préjugés basés sur le sexe dans les études sur la réaction à la douleur.

Dans le troisième projet, les chercheurs ont étudié les réponses neurologiques à la douleur de personnes nées avec une insensibilité congénitale à la douleur. Curieusement, leur réponse neurologique basée sur une «matrice de la douleur» était la même que les individus en bonne santé, soulignant ainsi la nécessité de trouver de meilleurs marqueurs de neuroimagerie pour la douleur.

Les résultats ont été présentés lors de plusieurs rencontres internationales, de forums publics et dans les médias grand public. Des documents sont également en cours de préparation.

Les chercheurs du projet MODULATORY CAPACITY ont caractérisé les mécanismes neuronaux impliqués dans la réaction à la douleur et étudié le rôle de marqueurs cérébraux et comportementaux potentiels dans la modulation de la douleur. Les activités de recherche à venir se concentreront sur les populations exposées à une douleur clinique pour détecter et valider de nouveaux marqueurs applicables cliniquement pour moduler la douleur émotionnelle et cognitive. Les résultats obtenus permettront de mesurer et prévoir la réaction à la douleur chronique suite à des interventions médicales telles que la chirurgie.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Réaction à la douleur, informations sensorielles, perception de la douleur, modulation de la douleur, MODULATORY CAPACITY