Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La visualisation de l'activité neuronale in vivo

Des scientifiques européens ont développé une approche révolutionnaire d'imagerie neuronale dans le cerveau vivant. Elle leur a permis de définir la fonction de la sérotonine dans différents états comportementaux.
La visualisation de l'activité neuronale in vivo
La plupart des antidépresseurs tels que la fluoxétine (Prozac) agissent en augmentant les niveaux de sérotonine (5HT) dans le cerveau. Cependant, la sérotonine est impliquée dans un grand nombre de fonctions cérébrales et notre connaissance de l'effet précis de ces médicaments sur le système nerveux reste limitée.

Grâce aux progrès réalisés dans les outils génétiques et les techniques d'imagerie, les scientifiques du projet SEROTONIN IN ACTION (Serotonergic modulation of cortical activity in vivo: from neurons to networks and implications for autism spectrum disorders), financé par l'UE, ont souhaité étudier in vivo la fonction de la sérotonine dans des conditions physiologiques pertinentes.

Les chercheurs ont mis au point une nouvelle technique qui leur a permis de procéder à l'imagerie de l'activité neuronale de souris éveillées. Grâce à cette approche, ils ont établi le schéma d'activité des neurones excitateurs et inhibiteurs dans le cortex visuel primaire de la souris dans différents états comportementaux. Ils ont étudié plus de 6 000 neurones de quatre populations neuronales différentes.

Les résultats révèlent que la locomotion a augmenté l'activité de certains interneurones lorsque les souris étaient stimulées visuellement, et que dans l'obscurité les réponses dépendaient du contexte. Concernant la fonction de la sérotonine, les chercheurs ont constaté un impact évident sur le schéma de l'activité neuronale dans le cortex visuel primaire.

Globalement, les résultats de l'étude SEROTONIN IN ACTION ont remis en cause les théories précédentes et apporté des preuves concluantes des mécanismes sous-jacents des variations de réponses sensorielles en fonction du comportement. Les résultats devraient être applicables au-delà du système visuel et aider à identifier les mécanismes cellulaires de l'action de la sérotonine dans le système nerveux central. Une approche similaire pourrait être exploitée pour étudier la base de troubles neurologiques et mener à des progrès dans le ciblage thérapeutique.

Informations connexes

Mots-clés

Neurone, fluoxétine, sérotonine, SEROTONIN IN ACTION, cortex visuel
Numéro d'enregistrement: 191069 / Dernière mise à jour le: 2017-02-14