Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

HUVASC-SEQ Résultat en bref

Project ID: 624740
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: France

Un aperçu moléculaire sur la méningite

Une étude européenne a effectué une analyse génomique afin d'identifier les déterminants bactériens et hôtes responsables de la méningite. Dans cet objectif, les scientifiques ont mis au point un modèle murin porteur de greffes de peau humaine.
Un aperçu moléculaire sur la méningite
La bactérie Neisseria meningitidis est une des principales causes de méningite bactérienne et de septicémie dans le monde. Les modèles animaux jusqu'à présent utilisés pour étudier l'infection par N. meningitidis n'ont pas reproduit avec précision les caractéristiques clés de la méningococcie, comme les lésions de la peau et le purpura.

Pour y remédier, les scientifiques du projet HUVASC-SEQ (Functional Genomics Analysis of Neisseria meningitidis interactions with human dermal blood vessels in vivo), financé par l'UE, ont développé une modèle murin humanisé de méningococcie, qui a reproduit les lésions cutanées et purpuriques associées au choc septique à méningocoque.

Ce modèle a nécessité la transplantation de peau humaine sur des souris immunodéficientes puis l'inoculation de la bactérie N. meningitidis dans la circulation sanguine. Le pathogène a en particulier migré vers l'endothélium humain présent dans la greffe de peau, établissant des micro-colonies et colonisant l'endothélium vasculaire. Enfin, ce processus a conduit à une réponse inflammatoire, une lésion du tissu et une formation de lésions purpuriques comme celles observées chez les humains atteints de méningococcémie aiguë.

Pendant HUVASC-SEQ, les chercheurs ont effectué une analyse à l'échelle du génome et utilisé des essais fonctionnels afin de mieux comprendre les mécanismes de la colonisation vasculaire et la méningococcie in vivo. Ils ont pu identifier de nouveaux gènes candidats importants pour la virulence lors du processus de colonisation vasculaire.

Dans l'ensemble, les résultats de l'étude ont fourni de nouvelles informations fondamentales sur la pathogenèse de la bactérie N. meningitidis. Des recherches futures utilisant le modèle murin humanisé de bactérie N. meningitidis devraient aider les scientifiques à mieux comprendre la fuite vasculaire et la façon dont N. meningitidis traverse la barrière hémato-encéphalique pour provoquer la méningite. Dans l'ensemble, ces efforts devraient conduire au développement de nouvelles thérapies.

Informations connexes

Mots-clés

Méningite, Neisseria meningitidis, HUVASC-SEQ, modèle murin humanisé, endothélium vasculaire
Numéro d'enregistrement: 191070 / Dernière mise à jour le: 2017-02-14