Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Comment stocker davantage de carbone dans les forêts tropicales

Les forêts tropicales jouent un rôle important dans l'atténuation du changement climatique en absorbant du dioxyde de carbone de l'atmosphère. Des scientifiques de l'UE ont effectué des recherches sur les facteurs qui influencent la capacité de stockage du carbone des arbres, et comment les gestionnaires peuvent améliorer cela.
Comment stocker davantage de carbone dans les forêts tropicales
Les arbres et les plantes absorbent et stockent du carbone lors de leur croissance, participant ainsi à l'atténuation du changement climatique. Les forêts sont ainsi un élément essentiel des stratégies internationales relatives au changement climatique, et les Nations Unies développent des stratégies pour récompenser les pays qui évitent la déforestation et conservent le carbone dans la biomasse.

Cependant, les possibilités des chercheurs pour prévoir la capacité d'absorption de carbone des forêts restent limitées. Cela est dû en partie au manque de connaissances de l'impact des changements environnementaux sur la capacité de stockage de carbone des arbres.

Les chercheurs de l'initiative SPATFOREST (Spatial dynamics of tropical forest biomass change), financée par l'UE, ont développé des modèles statistiques du stockage du carbone, de la croissance des arbres et de leur mort dans les forêts tropicales pour répondre à ce problème. Leurs modèles prennent explicitement en compte les variations environnementales.

Pour cela, les chercheurs ont examiné la répartition de la biomasse à une échelle fine dans une forêt tropicale au Panama. Ils ont également évalué les facteurs qui influencent la croissance et la mortalité des arbres.

Ils ont observé que la biomasse des arbres au-dessus du sol n'est pas répartie de manière aléatoire à petite échelle, mais qu'elle dépend de facteurs environnementaux, en particulier la répartition des plantes grimpantes qui sont en concurrence avec les arbres pour l'espace, la lumière et les nutriments du sol. Cela signifie qu'il est possible de prévoir les zones qui vont stocker davantage de carbone et cibler ainsi la conservation en conséquence.

Leurs résultats ont également montré que les arbres qui ont beaucoup de grands voisins grandissent moins vite; cependant, des sols riches en nutriments compensaient l'impact de la concurrence entre voisins.

Grâce à des informations collectées à partir d'arbres entiers en provenance du monde entier, les chercheurs ont également montré que la taille des arbres et la disponibilité d'eau ont une influence sur la biomasse racinaire. Cela a un impact à son tour sur la capacité des arbres à stocker le carbone sous le sol.

Ces résultats sont importants pour la communauté scientifique et les gestionnaires de forêts, qui pourraient augmenter la vitesse de croissance des arbres (et le stockage du carbone) grâce à des actions ciblées. Cela inclut la limitation de la concurrence, l'amélioration des nutriments dans le sol et la conservation des arbres les plus grands (qui grandissent plus vite et stockent davantage de carbone).

Les modèles développés dans le cadre de l'initiative SPATFOREST vont améliorer les prévisions des modifications dans les forêts tropicales et de leur capacité à stocker du carbone. Cela contribuera au développement de politiques dans l'UE et au niveau international.

Informations connexes

Mots-clés

Forêts tropicales, changement climatique, stockage du carbone, SPATFOREST, biomasse
Numéro d'enregistrement: 191074 / Dernière mise à jour le: 2017-02-14