Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La prédisposition génétique à l'arythmie cardiaque

Les chercheurs européens ont étudié le rôle de certains locus génétiques sur les arythmies cardiaques. Leurs conclusions améliorent notre compréhension de la physiopathologie de la maladie et ouvrent de nouvelles voies pour des interventions thérapeutiques.
La prédisposition génétique à l'arythmie cardiaque
La fibrillation auriculaire (FA) est l'arythmie cardiaque la plus courante, elle touche plus de 6 millions d'Européens. Les patients présentent un risque accru d'accident vasculaire cérébral, de démence, d'insuffisance cardiaque et de mortalité. La physiopathologie de la FA est complexe et mal comprise alors que de nouvelles preuves cliniques soulignent une étiologie génétique à la FA.

De récentes études d'association pangénomiques (GWAS) ont mis au jour divers polymorphismes génétiques liés à FA. Toutefois, ces études ne prouvent pas un rôle pathogène direct de ces loci génétiques dans le développement de la condition. Il est donc nécessaire de démontrer un effet fonctionnel direct des allèles de causalité sur la transcription ou sur la fonction de protéine.

Les scientifiques du projet ADAM-15 AND AF (Evaluation of ADAM-15 in atrial fibrillation), financé par l'UE, ont cherché à fournir des preuves solides sur le rôle de l'ADAM-15 dans la FA. ADAM (A Disintegrin And Metalloproteinase) constitue une grande famille de glycoprotéines liées à la membrane impliquées dans des processus cellulaires essentiels ainsi que dans des maladies comme le cancer et l'athérosclérose. Des données récentes montrent une augmentation de la régulation d'ADAM chez les patients souffrant de FA concomitante avec le remodelage cardiaque dérégulé.

Pour étudier le rôle d'ADAM-15 dans la FA, les scientifiques ont généré des souris knock-out et étudié leur phénotype cardiaque. Fait intéressant, aucune altération n'a été observée dans le corps, le cœur ou les paramètres ECG mais les souris knock-out ADAM15 ont montré une vulnérabilité considérablement accrue à l'arythmie auriculaire par rapport aux contrôles de type sauvage. Les épisodes d'arythmie induits ont également été significativement prolongés.

Collectivement, les résultats de l'étude ont fourni des preuves convaincantes que les variantes génétiques courantes pourraient avoir un effet fonctionnel sur le rythme cardiaque et ainsi accroître la vulnérabilité à la FA. Des recherches sur d'autres loci de risque GWAS amélioreront notre compréhension de la physiopathologie de la FA. Le modèle de souris knock-out ADAM15 sera capital pour ces études car le seul modèle stable disponible pour la FA.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Arythmie cardiaque, fibrillation auriculaire, GWAS, ADAM-15 AND AF, ADAM-15
Numéro d'enregistrement: 191088 / Dernière mise à jour le: 2017-02-15