Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

INFANT NIRS Résultat en bref

Project ID: 626598
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: France

Comment le parentage affecte le cerveau d'un enfant

De nouvelles techniques d'imagerie cérébrales non-invasives ont permis aux scientifiques d'observer le cerveau du nourrisson lorsqu'il interagit avec sa mère.
Comment le parentage affecte le cerveau d'un enfant
La façon dont les bébés développent des aptitudes comportementales, sociales et du langage est fortement influencée par leur interaction précoce avec les parents ou les personnes qui en prennent soin. La façon dont ils réagissent aux différents types de parentage - allant d'émotionnellement attaché ou positif à non attaché ou négatif - est également déterminée par leurs gènes.

L'initiative INFANT NIRS (Frontal asymmetry as an endophenotypic marker of differential susceptibility to parenting in infancy: A functional NIRS study) souhaitait trouver un moyen simple d'identifier les individus dont le cerveau est plus sensible à leur environnement de parentage que les autres. Cette sensibilité à un parentage positif ou négatif peut provoquer des problèmes comportementaux et développementaux chez les enfants.

Les chercheurs se sont concentrés sur une partie du cerveau responsable d'aptitudes sociales comme l'émotion, la résolution de problèmes, la mémoire et le langage. Ils ont émis l'hypothèse que les différences au niveau de l'activation des parties droite et gauche de la région antérieure du cerveau peuvent être révélatrices d'un cerveau sensible au parentage.

Ils ont utilisé une technique d'imagerie cérébrale simple pour voir comment la sensibilité maternelle affecte ces régions du cerveau antérieur du nourrisson. La sensibilité reflète la capacité d'une mère à reconnaître les signes émis par son bébé et d'y répondre de façon appropriée. En règle générale, plus la mère est sensible, plus l'enfant se développe de façon saine et sociale.

Après avoir observé les mères interagissant avec leurs bébés au cours du jeu libre, les chercheurs se sont penchés sur les parties du cerveau du nourrisson qui étaient activées lorsque leurs mères leur parlaient. Ils ont découvert que les bébés dont les mères présentaient un comportement positif au cours du jeu avaient des réponses cérébrales plus positives à des tonalités de langages plus joyeuses que fâchées.

Alors que ce résultat était attendu, INFANT NIRS n'a trouvé aucune preuve montrant que les réponses de l'enfant aient été affectées par les différences au niveau de l'activation de leur cerveau antérieur gauche et droit. Cela suggère que l'imagerie du cerveau infantile ne peut prévoir si les enfants développeront un comportement normal ou anormal, mais les résultats du projet fournissent toutefois des informations importantes sur la cognition infantile.

Informations connexes

Mots-clés

Parentage, imagerie cérébrale, INFANT NIRS, sensibilité maternelle, cerveau antérieur
Numéro d'enregistrement: 191098 / Dernière mise à jour le: 2017-02-15