Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les profils de sucre du lait maternel

Les oligosaccharides de lait humain (OLH), des sucres que l'on trouve exclusivement dans le lait maternel, protègent les nourrissons des agents pathogènes et présentent de nombreux autres avantages. Des chercheurs financés par l'UE ont étudié si les OLH pouvaient être utilisés comme biomarqueurs pour les maladies métaboliques pendant la grossesse.
Les profils de sucre du lait maternel
La concentration et la composition des OLH dans le lait humain sont hautement variables et spécifiques aux individus. L'on ne connaît que peu de choses sur la manière dont la santé maternelle et les facteurs environnementaux affectent les OLH prénataux. Pour modifier ce status quo, l'initiative HMO (Effect of physical activity in pregnancy on maternal and fetal human milk oligosaccharides) a testé les OLH maternels et fœtaux. Le but était de trouver des biomarqueurs indicatifs d'un pronostic de grossesse et d'une programmation de développement fœtal.

Pour commencer, les chercheurs ont établi une méthode de chromatographie liquide à hautes performances avec détection par fluorescence pour identification et quantification des OLH. Cette méthode très sensible peut quantifier jusqu'à 18 OLH par statut de groupe sanguin sécréteur sur la base de la présence ou de l'absence de 2'Fucosyllactose et de Lactodifucotetraose. Les résultats ont été validés à l'aide de la spectrométrie de masse et du produit de digestion enzymatique.

Le projet a recruté 27 femmes en bonne santé, de poids normal pour une étude de cohorte longitudinale d'observation pendant toute la grossesse afin de déterminer la variabilité du profil OLH. Les scientifiques ont évalué la concentration des OLH maternels dans les échantillons de sérum à quatre points dans le temps, le dernier étant l'accouchement.

Les résultats indiquent que les OLH sont détectables dans le sérum maternel dès le premier trimestre et leur concentration augmente au fur et à mesure que la date de l'accouchement approche. Pendant la grossesse, à partir d'un profil OLH principalement sialylé, les niveaux de OLH fucosylés sont devenus significativement plus élevés au deuxième trimestre de la grossesse.

Les analyses statistiques des profils OLH maternels et fœtaux ont révélé que le statut métabolique maternel influence la concentration et la composition des OLH prénataux. Plus précisément, les OLH maternels pourraient affecter le pronostic fœtal, mais il n'y a pas d'indication significative d'impact sur la croissance fœtale ou la composition corporelle.

L'étude des OLH a déterminé des profils OLH prénataux dans une cohorte de grossesses saines. Cela a jeté les bases d'études plus importantes dans le futur pour établir une corrélation entre biomarqueurs non-invasifs dans le lait maternel avec les maladies chez les nouveau-nés et les mères allaitantes. Cela inclut la détection de conditions telles que le diabète de grossesse et la pré-éclampsie. Ces études pourraient aider les décideurs et les agents de la santé publique à mettre en œuvre des interventions de style de vie saines qui minimisent le risque de programmation fœtale aberrante.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Oligosaccharides de lait humain, lait maternel, biomarqueurs, grossesse, OLH, pronostic fœtal