Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'éducation et la procréation

Une équipe européenne a étudié les niveaux d'éducation relatifs des couples européens en fonction du nombre d'enfants. Elle a par ailleurs analysé les critères de genre pour anticiper la participation aux tâches du ménage.
L'éducation et la procréation
Financé par l'UE, le projet COUPFER (Couples and childbearing: New approaches to the study of fertility outcomes and family formation across Europe) a analysé la formation des familles en Europe. L'étude a envisagé le niveau d'éducation, la dynamique des couples et le contexte social entre divers pays européens.

L'équipe a avant tout examiné le niveau d'éducation de chaque membre du couple, et si ces différences affectaient le moment de la naissance de leur premier enfant et la probabilité d'agrandissement de la famille. Les différences entre les niveaux d'éducation des couples sont sans importance lorsqu'au moins un des membres dispose d'un diplôme élevé. D'autre part, l'éducation n'a aucun effet sur le comportement en matière de procréation chez les couples profitant d'un niveau de formation inférieur.

En Europe, les couples où chacun dispose d'un diplôme élevé font état d'une plus grande probabilité d'agrandissement de la famille par rapport aux couples présentant une différence à ce niveau. Néanmoins, ces différences ne sont pas très importantes sur le plan statistique. L'équipe n'a dès lors pas pu définir les mécanismes.

Les chercheurs ont également étudié les effets de l'idéologie des genres et de l'argent sur la répartition des tâches ménagères. L'approche égalitaire impliquait davantage une répartition égale, alors que la disponibilité des ressources n'apportait aucune différence. L'équipe en a conclu que les valeurs des partenaires en matière de genre influençaient la répartition des tâches ménagères, et que les normes sociales affectaient le comportement de la famille.

Le groupe a également établi si la probabilité d'agrandissement des familles après 40 ans persistait après avoir vérifié différents cas d'union. Les chercheurs ont également rédigé un article sur l'état et l'avenir des recherches sur la formation des familles.

Les conclusions du projet COUPFER revêtent une importance sociale générale et pourraient influencer les décisions politiques.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Éducation, procréation, couples, COUPFER, fertilité, formation des familles