Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

SUSMILK Résultat en bref

Project ID: 613589
Financé au titre de: FP7-KBBE
Pays: Allemagne

De nouvelles technologies pour des laiteries durables

Le traitement du lait, depuis le transport et la livraison du lait cru jusqu'au produit final, met en œuvre un grand nombre de processus de chauffage et de refroidissement. Un consortium financé par l'UE a donc développé des technologies innovantes pour la production de chaleur et de froid, afin d'améliorer l'utilisation des ressources et la durabilité de cette industrie.
De nouvelles technologies pour des laiteries durables
L'industrie laitière représente 13 % de l'industrie agro-alimentaire européenne. Pour assurer sa future compétitivité et réduire son impact sur l'environnement, le secteur doit réduire sa consommation d'énergie et d'eau tout en développant l'utilisation des énergies renouvelables.

Ce défi a été relevé par le projet SUSMILK (Re-design of the dairy industry for sustainable milk processing), qui s'est penché sur quatre technologies différentes. Celles-ci comprennent des pompes à chaleur, des refroidisseurs à absorption, des unités de concentration du lait et des capteurs solaires thermiques combinés à une chaudière à granulés de biomasse pour produire de la chaleur 24 heures sur 24.

Le projet a réalisé et testé des prototypes en conditions réelles dans les laiteries des partenaires de SUSMILK, et les ont examinés en procédant à une évaluation du cycle de vie, une analyse exergétique et une analyse économique. La pompe à chaleur et le refroidisseur à absorption ainsi développés utilisaient la chaleur résiduelle disponible dans la laiterie afin de réduire la consommation globale d'énergie.

Une durabilité accrue grâce à l'innovation

Les chercheurs ont également étudié une technologie de récupération des produits chimiques et de l'eau à partir de procédés de nettoyage en place. Il s'agit d'une technique permettant de nettoyer l'intérieur des tuyaux et des équipements de traitement sans imposer leur démontage. Le projet a également étudié l'utilisation des eaux usées des laiteries pour la production de biogaz, de bioéthanol et d'acide lactique.

«Toutes ces innovations peuvent contribuer à réduire la consommation d'énergie primaire et les émissions de gaz à effet de serre», déclare le Dr Christoph Glasner, responsable du projet SUSMILK. «Elles ont été évaluées et placées dans un modèle de laiterie verte, ce qui aidera les laiteries à mettre en œuvre des technologies plus économes en ressources. Notre modèle a montré un grand potentiel pour améliorer les laiteries, même les plus performantes, et son utilisation à grande échelle apportera des avantages majeurs partout en Europe.»

Tout au long du traitement, une laiterie classique utilise une grande quantité de chaleur, avec des déperditions potentielles. SUSMILK a donc créé une pompe à chaleur avec une température de sortie maximale de 120 ° C, capable de récupérer 80 % de la chaleur résiduelle. Un nouveau refroidisseur à absorption a également été développé pour les besoins en refroidissement de la laiterie. Celui-ci exploite la chaleur résiduelle potentiellement disponible.

Diffuser le message

L'utilisation d'unités d'ultrafiltration et de nanofiltration a permis de procéder à la pré-concentration du lait sans nécessiter de grandes quantités d'énergie. Cette technique contribuera également à réduire les coûts de transport et la taille des réservoirs et des machines de la laiterie, tout en améliorant l'efficacité des processus de production du fromage, des yaourts et d'autres produits.

«Les principaux résultats ont été les prototypes eux-mêmes et le modèle de laiterie verte, qui ont permis de définir des lignes directrices pour l'industrie laitière», explique le Dr Glasner. D'autre part, le projet a développé un calculateur en ligne http://www.susmilk.com/SOT/index.php qui permet aux laiteries d'estimer les résultats auxquels elles peuvent prétendre en matière d'économies d'énergie, de concentration du lait et d'amélioration de leur système de nettoyage en place. Un autre résultat positif du projet est la plateforme d'innovation GreenDairyNet, qui réunit des chercheurs en agroalimentaire, des fournisseurs de technologies et des producteurs laitiers.

Avec l'aide de la technologie optimisée mise au point par SUSMILK, l'industrie laitière européenne devrait réduire sa consommation d'énergie et d'eau. Revenant sur les réalisations du projet, le Dr Glasner conclut que «chaque technologie développée était un élément de plus vers un secteur de la transformation laitière plus durable.»

Mots-clés

Traitement du lait, SUSMILK, nettoyage en place, produits laitiers verts, pré-concentration
Numéro d'enregistrement: 191238 / Dernière mise à jour le: 2017-02-24