Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

H2020

GHOST — Résultat en bref

Project ID: 641495
Financé au titre de: H2020-EU.2.1.6.
Pays: Grèce
Domaine: Technologie de l'information et de la communication

Galileo vient en aide aux villes intelligentes

Jusqu'ici, la vision d'un système de transport urbain intelligent a conduit au développement de nombreuses technologies, des automobiles sans conducteur jusqu'à la détection automatique des incidents, en passant par les systèmes de transport sans feux de signalisation. Le consortium GHOST apporte sa contribution en proposant sa propre solution: des instantanés géolocalisés de 'points d'intérêt' (POI) signalant des problèmes tels que des éclairages défectueux ou une détérioration de la voirie.
Galileo vient en aide aux villes intelligentes
Le projet GHOST (Galileo EnHancement as BoOster of the Smart CiTies) s'appuie sur une idée simple mais extrêmement efficace. Au lieu d'investir des sommes importantes dans de nouvelles technologies, le consortium utilise les solutions de transport public en place et les connecte à un portail Web au moyen d'un appareil photo équipé d'un récepteur Galileo. Une fois en place, le système prend des photos de POI prédéfinis, les envoie à un serveur de traitement d'images qui détecte automatiquement les anomalies, et signale celles-ci aux autorités concernées par le biais d'un portail Web.

«À ce stade du projet, GHOST permet principalement de signaler les problèmes d'éclairage et de voirie, de suivre la progression du ramassage des déchets et de détecter les véhicules en infraction pour stationnement en double file ou occupation non autorisée d'une place de parking pour handicapé», précise Emiliano Spaltro, associé principal de Alpha Consult, l'entreprise en charge des activités de diffusion des informations et de communication du projet. «En outre, d'autres services plus perfectionnés ont déjà été identifiés, tels que le relevé des infractions pour usage de voie de bus ou non-règlement du péage urbain. Leur implémentation devrait avoir lieu au cours d'une seconde phase de développement de la solution».

Le projet a culminé en une 'Rencontre de préparation aux tests' qui s'est tenue à Belgrade. Grâce à un bus prêté par un partenaire, une session de démonstration en direct a pu avoir lieu. «Tous les participants ont emprunté un itinéraire prédéfini pendant environ 20 minutes. Ils ont ainsi pu voir par eux-mêmes huit points d'intérêt qui jalonnaient le parcours et couvrant les différents cas d'utilisation», explique Srdjan Tadic, vice-président de BITGEAR et coordinateur technique de GHOST.

Les principaux arguments de vente du projet sont liés à l'utilisation du positionnement via Galileo et à la capacité de réaliser des instantanés en parfaite autonomie, avec une marge d'erreur de 1 à 10 mètres selon la taille du POI. Compte tenu de la densité croissante de la population des zones urbaines, un tel niveau de service exige d'exploiter des technologies E-GNSS combinées à des capteurs inertiels, en appliquant des filtres Kalman (un algorithme plus précis basé sur une série de mesures réalisées dans le temps et non sur une seule mesure).

Un autre aspect essentiel du test de Belgrade a été l'utilisation de l'application pour smartphone développée par le consortium du projet et destinée à faire appel aux citoyens.

«Grâce à cette appli, déjà disponible gratuitement dans les boutiques en ligne, et sur la base du volontariat, les citoyens peuvent apporter leur contribution en capturant des instantanés géolocalisés via leur smartphone lorsqu'ils constatent une anomalie dans les infrastructures de la ville», souligne M. Spaltro. «Cette implication améliore le système dans sa globalité et accorde un rôle essentiel aux individus.»

Aller de l'avant

Les partenaires du projet cherchent à présent à mettre au point un plan d'affaires qui permettra de diffuser la technologie GHOST sur les marchés les plus prometteurs. «Nous avons déjà établi certains contacts essentiels et impliqué les administrations publiques intéressées. D'autre part, nous nous appuierons largement sur le réseau commercial du consortium pour faciliter l'adoption de GHOST dans de futurs contrats», déclare M. Spaltro.

Outre les administrations publiques et les citoyens, le consortium cible des organisations telles que sociétés de ramassage des ordures ou forces de police en charge de la circulation. Afin de surmonter d'éventuelles difficultés réglementaires telles que les lois nationales sur la circulation ou le respect de la vie privée, le projet GHOST a procédé à une évaluation des risques destinée à identifier les contraintes d'intégration et de veiller à ce que le nouveau système soit conforme aux normes européennes en vigueur.

En tirant parti des déplacements des flottes de véhicules, le projet GHOST offre un moyen compétitif d'améliorer l'efficacité des services municipaux et de la surveillance des infrastructures. Les partenaires du projet sont confiants dans le fait que le système permettra de détecter plus rapidement les stationnements en double file et les détériorations de la voirie, et aidera ainsi à réduire les embouteillages, les accidents et la pollution.

«Grâce à nos essais sur le terrain et aux résultats positifs obtenus en laboratoire, nous planifions déjà la poursuite du projet, avec pour objectif de porter le système au niveau 9 de préparation technologique. Pour nous, la prochaine étape est de fournir une capacité embarquée de traitement des images en temps réel afin que le système puisse gérer des situations plus dynamiques telles l'utilisation non autorisée des voies de bus ou la mise en application de taxes embouteillage», conclut Christoforos Kavadias, chef de projet chez TELETEL et coordinateur administratif de GHOST.

Mots-clés

GHOST, villes intelligentes, incident, Galileo, point d'intérêt, instantané, éclairage urbain, GNSS, smartphone, application, capteurs, voie de bus