Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Faciliter la migration vers les applications en nuage

Le projet STORM CLOUDS, financé par l'UE, aide les autorités publiques à faire migrer leurs services vers le cloud. Cela leur permettra de rendre disponibles les outils pour créer des villes intelligentes.
Faciliter la migration vers les applications en nuage
Si les villes intelligentes sont en bonne place dans l'agenda politique de l'UE, la mise en place des applications nécessaires pour faire face à la complexité de la vie urbaine s'est avérée difficile. Une réponse à ce problème consiste à faciliter l'adoption de stratégies de villes intelligentes en développant des référentiels d'applications, qui encouragent la réutilisation de logiciels déjà développés et testés dans d'autres villes.

Ces référentiels sont hébergés via le cloud, ce qui permet aux autorités publiques et aux fournisseurs de services publics de sélectionner et déployer un grand nombre d'applications dédiées à différentes fonctions urbaines. Financé par l'UE, le projet STORM CLOUD facilite cette transition vers l'utilisation d'un modèle en nuage pour fournir des services publics, en créant un ensemble de directives et de meilleures pratiques basées sur des tests réalisés dans plusieurs villes européennes.

«L'informatique en nuage a suscité l'intérêt des autorités publiques et des décideurs politiques en raison de son ampleur et de l'étendue des services», déclare Agustín González-Quel, directeur du projet. «Notre objectif est de définir des directives utiles sur la façon d'aborder le processus, afin de l'accélérer.»

Selon Agustín González-Quel, les organismes de services du secteur public sont particulièrement bien positionnés pour bénéficier de l'informatique en nuage du fait de leur nature complexe, du grand nombre de départements, de la rigidité de leur structure organisationnelle et d'importantes restrictions budgétaires. D'autre part, ils ont tendance à englober des services concernant différents domaines technologiques basés sur des modèles architecturaux monolithiques difficiles à réutiliser.

Le système de STORM CLOUDS a été testé dans quatre villes européennes: Águeda (Portugal), Manchester (Royaume-Uni), Valladolid (Spain) et Thessalonique (Grèce). «Nous n'avons pas tenté de définir l'architecture ou de mettre en œuvre le nuage lui-même, mais nous avons plutôt étudié et analysé le processus de migration afin de mieux comprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et de partager nos conclusions avec les utilisateurs potentiels», explique Agustín González-Quel. «L'architecture, le nuage et les applications utilisés dans ce projet constituent simplement les moyens d'atteindre cet objectif.»

Des infrastructures en nuage basées sur l'open source

Dans le cadre de ces expériences, le projet a mis en œuvre deux infrastructures en nuage similaires basées sur des solutions open source. Les deux infrastructures reposaient sur des produits open source de référence, à savoir OpenStack et CloudFoundry, ainsi que sur des technologies de pointe pour les conteneurs. Un des nuages a été utilisé pour les tests et le réglage fin, et l'autre l'a été à des fins de production. Le projet a également développé créé des scripts pour une migration automatique entre les deux infrastructures.

«Cette manière de procéder nous a permis de montrer qu'il est important de baser une infrastructure en nuage sur des produits standard, car cela facilite considérablement une éventuelle migration vers un autre produit», déclare Agustín González-Quel. «L'investissement des municipalités est ainsi protégé: si elles ont un problème avec leur fournisseur cloud, elles peuvent facilement en changer.»

Des directives et des meilleures pratiques

En se basant sur les expériences réalisées dans ces villes, le projet a développé une méthodologie qui comprend des directives et des meilleures pratiques, afin d'aider les municipalités et les autorités publiques à faire migrer leur informatique vers une infrastructure en nuage. «Une fonctionnalité particulièrement appréciée par les utilisateurs est l'identification des obstacles courants et les solutions pratiques permettant de les surmonter», précise Agustín González-Quel. Parmi les autres résultats, on peut citer le développement d'une infrastructure en nuage basée sur des produits open source et destinée à soutenir l'expérimentation et les essais continus, un ensemble de scripts pour automatiser certaines des tâches les plus techniques de la migration, et un catalogue d'applications gratuites que les municipalités peuvent utiliser pour évaluer l'utilisation des services en nuage.

Agustín González-Quel fait remarquer que les villes européennes ne seront pas les seules à bénéficier des résultats du projet. «Nos partenaires industriels, y compris Hewlett Packard Enterprises, European Dynamics et Urenio-AUTH, ont déjà des plans pour commercialiser les résultats du projet et offrir des services de conseil pour migrer vers le cloud», déclare-t-il. «D'autre part, des plans pour commercialiser l'infrastructure du projet sont à l'étude, et on peut donc s'attendre à ce que des villes de toutes tailles migrent prochainement vers le cloud.»

Informations connexes

Mots-clés

STORM CLOUDS, informatique en nuage, open source, administration publique, services publics, infrastructure en nuage