Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

SEISMIC — Résultat en bref

Project ID: 612493
Financé au titre de: FP7-SIS
Pays: Autriche
Domaine: Société

Science et société main dans la main pour assurer l'innovation sociale

Face aux défis rencontrés par les villes et environnements urbains de l'Europe, l'importance du pouvoir de l'innovation sociale est de plus en plus reconnue. Le dialogue avec les citoyens et l'apprentissage mutuel contribuent à inspirer les décideurs en leur apportant des idées novatrices, ce qui rapproche considérablement la communauté scientifique de la société.
Science et société main dans la main pour assurer l'innovation sociale
La construction de réseaux qui favorisent l'apprentissage mutuel entre la société et la communauté scientifique, avec l'appui des décideurs, présente de nombreux avantages pour les communautés et les individus. Le projet SEISMIC (SEiSMiC, Societal engagement in science, mutual learning in cities), financé par l'UE, a travaillé avec ardeur pour atteindre cet objectif. Mobilisant de nombreux acteurs pour identifier les priorités en matière de recherche et d'innovation, le projet s'est axé sur les besoins sociaux réels en utilisant une nouvelle plateforme pour le dialogue et l'apprentissage mutuel.

«En comblant le fossé entre la communauté scientifique et la société, on rend la science plus abordable et compréhensible par le grand public», déclare Paul Erian, ingénieur de recherche de l'Institut autrichien de technologie, qui coordonne le projet. «Cela implique le projet dans les processus scientifiques et montre que la science peut changer notre vie quotidienne.» SEISMIC a ainsi contribué à clarifier les idées fausses et malentendus concernant la science, en montrant comment elle peut être au service de la société et en encourageant des processus inclusifs permettant d'atteindre de meilleurs résultats.

Pour réaliser cet objectif ambitieux, le projet a créé des réseaux nationaux dans plusieurs pays européens: Autriche, Belgique, République tchèque, Allemagne, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Suède, Turquie et Royaume-Uni. SEISMIC a réuni les acteurs concernés dans chaque pays: ONG, groupes d'intérêt, innovateurs sociaux, scientifiques et décideurs.

En conséquence, les réseaux nationaux ont établi un dialogue fructueux et des opportunités d'apprentissage mutuel impliquant les citoyens et les acteurs urbains pour générer des idées qui profiteront à la société. «Les ateliers locaux sont très accessibles, ce qui permet à toute partie intéressée de s'y joindre», explique M. Erian. «Les réseaux approchent et recrutent activement des individus afin qu'ils participent à une discussion sur la ville et les problèmes urbains», ajoute-t-il. Les problèmes urbains sont ainsi mis en évidence, ce qui permet à la société de trouver des solutions innovantes pour les résoudre.

Une partie cruciale du projet a été son plan d'action pour la mobilisation et l'apprentissage mutuel. «Ce plan permet aux intervenants locaux de formuler des observations et de coopérer avec les organisations de recherche», déclare M. Erian. «Il apporte d'autre part une contribution directe aux questions de recherche sur les problèmes urbain dans l'UE.» Le plan met en relation les individus et les idées, et permet une meilleure compréhension des défis rencontrés par les villes et de la manière d'y faire face. «Comprendre ce que pensent les autres européens et donner aux gens la possibilité de réfléchir de façon collective sur la vie urbaine en Europe est l'un des principaux avantages du plan», commente M. Erian.

En effet, le projet a pu donner à des individus la possibilité de mettre en place des projets et des initiatives dans leur communauté. Il est devenu une plateforme permettant de collecter des connaissances locales et d'identifier les besoins de recherche. Les besoins nouvellement identifiés dans les zones urbaines ont été repris par JPI Urban Europe, une initiative d'un État membre de l'UE soutenant la recherche pour améliorer la durabilité, la résilience et l'habitabilité des villes européennes. Depuis les hôtels gérés par des migrants jusqu'à une plus grande implication des femmes dans la direction des villes, les nouvelles idées qui ont émergé du projet continuent de modeler les villes d'aujourd'hui», fait remarquer M. Erian.

La grande variété d'acteurs urbains issus de la société civile des 10 pays participants s'est vue communiquer de nombreuses bonnes pratiques en innovation sociale qui favorisent un avenir plus inclusif, durable et agréable à vivre pour les villes d'Europe. Même si le projet est parvenu à son terme, plusieurs des participants les plus actifs des réseaux nationaux de SEISMIC continuent de partager leurs idées et expériences via la plateforme d'implication des intervenants (Agora) de l'initiative JPI Urban Europe. Ainsi, les résultats du projet continuent de bénéficier à la société. En résumé, il ne fait aucun doute que les innovations sociales changent le monde dans lequel nous vivons, en mieux, grâce à des projets comme SEISMIC qui ont contribué à redéfinir le lien fondamental entre la science et la société.

Mots-clés

Science et société, innovation sociale, apprentissage mutuel, planification urbaine, besoins sociaux