Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

EXTRAS — Résultat en bref

Project ID: 607452
Financé au titre de: FP7-SPACE
Pays: Italie
Domaine: Espace

L'examen minutieux des données spatiales peut conduire à de nouvelles découvertes révolutionnaires

Des scientifiques financés par l'UE ont analysé la façon dont les phénomènes observés par la mission de l'Agence spatiale européenne varient au fil du temps, révélant potentiellement de nouvelles informations précieuses sur l'espace.
L'examen minutieux des données spatiales peut conduire à de nouvelles découvertes révolutionnaires
Les télescopes des observatoires spatiaux rassemblent quotidiennement une immense quantité de données, mais elles ne sont pas triées et les archives prennent la poussière. Aujourd'hui, un projet financé par l'UE a fini d'analyser cette masse d'information collectée par EPIC (European Photon Imaging Camera) par le biais de la mission XMM-Newton de l'Agence spatiale européenne.

Le projet EXTRAS (Exploring the X-ray Transient and variable Sky) espère que les données analysées ouvriront la voie à de nouvelles découvertes sur la portion de l'espace observé par EPIC. «Maintenant que l'analyse temporelle systématique de toutes les données est terminée, l'étude scientifique et l'interprétation des résultats peuvent commencer. Je dirais que le meilleur reste à venir!» affirme Andrea De Luca, coordinateur du projet EXTRAS.

EPIC – l'instrument le plus puissant étudiant la plage d'énergie des rayons X mous - utilise des rayons électromagnétiques pour sonder l'espace quotidiennement. Les astronomes utilisent les données collectées par le télescope pour observer des phénomènes comme les températures très élevées et les champs magnétiques et gravitationnels très forts dans un effort visant à améliorer notre compréhension de l'Univers.

«Ces phénomènes varient sans cesse, et leur variabilité est la clé pour comprendre leur nature et leurs propriétés physiques», explique De Luca. Néanmoins, une grande partie des données collectées arrive par hasard dans le champ de vision du télescope – et une grande part de ces données reste enterrée dans les archives.

EXTRAS a extrait et caractérisé la variabilité temporelle de tous les phénomènes contenus dans les archives d'EPIC depuis sa mise en fonctionnement en 1999. «Nous avons là le catalogue de données le plus riche du monde dans la gamme d'énergie des rayons X mous», affirme De Luca. Le catalogue - un projet en cours mené par un consortium désigné par l'Agence spatiale européenne - comporte environ 500 000 sources détectées par EPIC. «Nous avons caractérisé toutes les sortes de variabilités temporelles, périodiques et apériodiques, y compris les sources qui apparaissent et disparaissent brièvement, connues comme étant transitoires rapides, dans des centaines de milliers de sources, avec une portée supérieure à huit ordres de grandeur sur l'échelle du temps et six ordres de grandeur en matière de flux», ajoute-t-il.

Le projet a également mis au point de nouvelles approches et logiciels pour extraire des informations des données. Ils ont été spécifiquement conçus pour répondre à une vaste variété de conditions de «climat spatial» dans l'environnement du télescope sur orbite.

L'équipe a déjà pu faire une nouvelle découverte. En analysant les données du télescope, EXTRAS a détecté des pulsations dans une source à rayons X ultralumineuse extrême. «Cette source est une étoile à neutrons située sur une autre galaxie, accumulant du gaz d'une étoile sœur et brillant à une fréquence prodigieuse, surpassant de plusieurs ordres de grandeur la luminosité théorique maximale pour un système similaire», explique De Luca.

La découverte est cruciale pour la physique des systèmes binaires à accrétion de matière - une des branches principales de l'astrophysique des hautes énergies - puisque l'étoile se comporte d'une façon jugée jusqu'à présent impossible.

Pour De Luca, ce n'est que le sommet de l'iceberg. «Explorer le contenu scientifique des résultats et produits EXTRAS prendra des années - nous participerons évidemment activement à cette chasse au trésor», affirme-t-il.

Tous les résultats et produits d'EXTRAS - dont de nouveaux outils logiciels - seront bientôt disponibles via l'Archive des données publiques d'EXTRAS.

Mots-clés

EXTRAS, espace, télescope, données, EPIC, Agence spatiale européenne, astrophysique, étoiles