Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'impact du changement climatique sur les prairies

L'étude des effets des changements environnementaux passés pourrait fournir des informations très précieuses sur la manière dont certaines espèces clés réagissent au changement climatique. Une initiative financée par l'UE a étudié les espèces clés impliquées dans l'évolution des prairies pour déterminer comment les évènements passés peuvent servir à prévoir les impacts environnementaux futurs.
L'impact du changement climatique sur les prairies
Les prairies constituent le biome terrestre le plus étendu, une communauté biologique complexe qui est le résultat d'une réponse à un climat commun, que l'on retrouve sur tous les continents à l'exception de l'Antarctique. Ces zones biologiquement riches et diverses couvrent environ un tiers de la surface de la Terre et leurs composants les plus importants appartiennent aux familles des graminées (Poaceae) et des composées (Asteraceae).

Les prairies européennes sont menacées et disparaissent à un rythme inquiétant à cause du changement climatique induit par les activités humaines. La compréhension de l'histoire de l'évolution des prairies à la lumière des changements biotiques et abiotiques passés sera utile pour leur gestion future.

L'objectif du projet GRASSLANDS (The evolution of the grassland biome: exploring past events to predict future scenarios) était de dresser un tableau plus clair de l'origine et de la diffusion du biome des prairies en étudiant ses composants clés. Cela a été réalisé par le biais d'une approche conjointe, qui a permis d'effectuer une analyse indépendante de données de séquence d'ADN et de réévaluer les chroniques de fossiles utilisées comme contraintes de temps.

Les scientifiques ont apporté des preuves soutenant l'hypothèse d'une diffusion simultanée d'espèces de graminées et de combinées pendant la période de baisse la plus prononcée des niveaux de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, correspondant à la fin de la période de l'Oligocène. Cette découverte permettra de mieux comprendre l'histoire évolutionnaire des Poaceae et des Asteraceae. De plus, elle aidera à expliquer comment les plantes à floraison sont devenues le composant dominant de pratiquement tous les écosystèmes terrestres.

Informations connexes

Mots-clés

Biome, Poaceae, Asteraceae, changement climatique, GRASSLANDS