Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Analyser l'évolution à long terme des évènements météorologiques et climatiques extrêmes

Depuis quelques décennies, on observe une recrudescence des catastrophes naturelles dues à des évènements météorologiques et climatiques extrêmes. Une initiative de l'UE a cherché à mieux comprendre ces évènements extrêmes afin de mieux les prévoir et les planifier.
Analyser l'évolution à long terme des évènements météorologiques et climatiques extrêmes
Les recherches scientifiques se poursuivent pour chercher le lien de causalité entre les catastrophes et la météorologie et le climat. Un axe de recherche porte sur la prévision à court terme de ces évènements par les météorologues. Un autre concerne la détection et l'impact du changement climatique anthropique (réchauffement climatique) dans le passé, ainsi que l'évaluation de l'évolution possible du comportement et des caractéristiques des évènements extrêmes pour de possibles évolutions futures du climat.

Explorer le potentiel des évolutions futures du climat

Il est nécessaire de mieux connaître les facteurs de variabilité et les processus impliqués dans la modulation de la fréquence et de l'intensité des évènements extrêmes, et ce sur des périodes allant de quelques jours à 30 ans et plus. En ce qui concerne les mécanismes orientant la variabilité des évènements extrêmes, la connaissance de la variabilité décennale (naturelle) interagissant avec le changement climatique anthropique potentiel à long terme sera essentielle pour apporter des informations fiables aux parties prenantes et aux utilisateurs du secteur industriel et de la société. «Ces informations sont importantes car elles pourraient être liées aux facteurs de forçage anthropique à long terme», déclare le Dr Gregor Leckebusch, chercheur principal du projet. «Nous aurons ainsi des estimations plus réalistes du comportement des évènements extrêmes potentiels dans les prochaines décennies, et ce jusqu'au milieu du siècle.»

Le projet EVE (Extreme events variability over Europe), financé par l'UE, a étudié pour différentes échelles de temps les causes de variation au cours d'évènements météorologiques et climatiques extrêmes touchant l'Europe et l'Atlantique Nord. Il s'est intéressé aux cyclones extratropicaux sévères qui constituent le danger météorologique majeur en Europe. Au-delà de 2040, le projet a étudié des simulations à base de scénario afin d'estimer les développements sur le long terme. En outre, le projet a estimé les dégâts potentiels des tempêtes, sur différentes échelles de temps.

Prévoir sur la durée les cas d'évènements extrêmes

EVE a étudié en profondeur plusieurs échelles de temps, allant de quelques jours à plusieurs décennies, durant lesquelles se développent des évènements extrêmes. Selon le Dr Leckebusch, les résultats remarquables de ces analyses ont déjà suscité l'intérêt du secteur financier. «Le fait d'être capable de prévoir une saison à l'avance la fréquence des tempêtes hivernales sévères en Europe peut avoir des conséquences considérables sur le secteur financier, et plus particulièrement sur les compagnies d'assurance», explique-t-il. Le projet a également développé un modèle pour prévoir la concentration des tempêtes et des vagues de chaleur destructrices en Europe.

Le projet a montré que des modes de variabilité bien connus comme l'oscillation australe El Niño dans l'Ouest du Pacifique doivent s'accompagner d'autres anomalies pour avoir un impact sur l'activité des tempêtes en Europe et dans l'Atlantique Nord. «Cette compréhension est fondamentale au développement de modèles plus conceptuels pour les interactions tropicales et extratropicales en rapport avec les évènements extrêmes», fait remarquer le Dr Leckebusch. «Il sera ensuite possible de développer des alertes précoces liées aux estimations de l'activité des tempêtes extratropicales.»

En analysant les tendances historiques dérivées de différentes données de réanalyse, EVE a démontré la nécessité d'études supplémentaires sur les facteurs de la variabilité pluridécennale. Les tendances à long terme antérieures aux années 1970 sont en particulier sensibles à ces ensembles de données. «Nous avons contribué à la discussion et à l'identification des tendances historiques en matière de tempêtes», ajoute le Dr Leckebusch.

«Les connaissances acquises par EVE devraient contribuer à fournir des estimations plus réalistes pour les stratégies d'adaptation nécessaires aux conséquences du changement climatique d'origine anthropique, et pour leur planification et leur mise en œuvre au moment opportun», conclut le Dr Leckebusch.

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Évènements extrêmes, changement climatique anthropique, EVE, météorologique, tempêtes
Numéro d'enregistrement: 198718 / Dernière mise à jour le: 2017-05-26