Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Du sport en cas d'insuffisance cardiaque

Des chercheurs européens ont étudié comment des patients présentant un dysfonctionnement grave du muscle cardiaque pouvaient rester en bonne condition physique. Leurs recherches se sont particulièrement focalisées sur les nouveaux dispositifs médicaux utilisés pour maintenir la fonction de pompage du cœur.
Du sport en cas d'insuffisance cardiaque
L'insuffisance cardiaque nécessite souvent une transplantation. Malheureusement, le manque de donneurs compatibles nécessite parfois l'utilisation d'un dispositif d'assistance ventriculaire (DAV) qui pour l'essentiel, court-circuite la fonction du ventricule gauche, en pompant le sang directement dans la circulation sanguine. Les nouveaux dispositifs à débit continu sont très compacts, peu invasifs et d'une grande fiabilité mécanique. Ils ne peuvent cependant pas encore modifier leur débit en fonction du retour veineux du patient comme par exemple en cas de fonctionnalité résiduelle du ventricule gauche ou lors d'un exercice.

Pour résoudre cette question, le projet VAD AND EXERCISE (VAD-patient interaction: from rest to exercise), financé par l'UE, a été mis sur pied afin d'explorer la capacité d'exercice des patients porteurs de dispositifs d'assistance ventriculaire. Les chercheurs ont réalisé une étude clinique permettant d'évaluer dans le temps, l'impact des DAV sur la capacité d'exercice des patients. Les patients recrutés pour l'étude ont ainsi exécuté le même jour, deux exercices cardio-respiratoires, le premier avec un DAV à débit constant, le deuxième avec un DAV dont le débit pouvait être augmenté manuellement.

Les résultats ont montré que la capacité d'exercice des patients porteurs de DAV était réduite de moitié environ par rapport à celle d'une personne en bonne santé, une amélioration n'étant perceptible qu'après six mois post-opératoires. Les chercheurs n'ont pas observé de différences significatives en termes de ventilation, d'hémodynamie ou de paramètres cardiaques lors des deux essais cardio-respiratoires. L'augmentation de vitesse du dispositif d'assistance ne conférant un avantage en termes de perception de la fatigue que pour un nombre restreint de patients.

Pour aborder la physiologie complexe des patients porteurs de dispositifs d'assistance, les chercheurs ont développé un simulateur cardiorespiratoire numérique reproduisant fidèlement la physiologie d'un cœur en insuffisance cardiaque lors de l'exercice. Il donne pour les patients DAV, une représentation fiable de leur fréquence cardiaque, du débit sanguin, de la saturation en oxygène et de la résistance vasculaire, tant au repos que pendant l'exercice. Il permet par ailleurs de prévoir l'interaction entre le ventricule gauche et le DAV et d'évaluer l'impact des différents débits du dispositif. Ce simulateur cardiorespiratoire permet ainsi d'optimiser la thérapie de chaque patient DAV ou être utilisé pour sélectionner de nouveaux prototypes.

Globalement, l'étude VAD AND EXERCISE nous montre aussi quels sont les paramètres à prendre en compte pour améliorer la capacité d'exercice des patients. Un facteur essentiel pour améliorer les fonctions sociales, psychologiques et physiques des patients souffrant d'une insuffisance cardiaque.

Informations connexes

Mots-clés

Insuffisance cardiaque, dispositif d'assistance ventriculaire, VAD AND EXERCISE, test d'exercice cardiopulmonaire, simulateur, modélisation numérique