Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le mécanisme de l'interaction des agents pathogènes végétaux

Les agents pathogènes végétaux stimulent souvent le développement aux dépens des voies de défense. Comprendre l'interaction entre les plantes et les agents pathogènes est au cœur de la santé végétale.
Le mécanisme de l'interaction des agents pathogènes végétaux
Dans les plantes, les phytohormones coordonnent la croissance et le développement. De nombreux agents pathogènes sont capables de produire ou d'induire la sécrétion d'hormones de développement afin de supprimer les défenses des végétaux.

L'auxine est un régulateur de croissance qui peut fonctionner comme régulateur positif de virulence puisqu'il a été impliqué dans la résistance aux pathogènes et dans la réponse aux agents pathogènes à l'origine de tumeurs. Néanmoins, les mécanismes sous-tendant le rôle de l'auxine au cours des interactions des agents pathogènes végétaux ne sont pas encore compris.

Le projet STRESS AND DEV (Investigation of the interplay between the developmental responses induced by growth hormones and the response to biotrophic pathogens), financé par l'UE, a cherché à faire la lumière sur les mécanismes de ces interactions entre plante et agent pathogène. Les chercheurs se sont concentrés sur l'interaction de deux hormones de croissance (auxine et cytokinine) avec la signalisation de l'acide salicylique – la principale voie de défense contre les micro-organismes pathogènes biotrophiques.

Les chercheurs ont effectué des expériences in vitro dans des semis d'Arabidopsis thaliana exposés à Plasmodiophora brassicae. Cet agent pathogène induit la formation de galles ainsi que l'hernie du chou, une maladie destructrice. Le traitement des plantes à l'acide salicylique a empêché la formation latérale de racine par l'auxine, tandis que la signalisation de l'auxine s'est avérée jouer un rôle dans l'inhibition du développement des symptômes de galles. Par ailleurs, la suppression des régulateurs d'auxine a rendu la plante plus susceptible à P. brassicae, indiquant que l'auxine fonctionne comme un régulateur positif des réactions pathogènes de la plante.

Collectivement, les résultats de l'étude STRESS AND DEV démontrent que l'équilibre entre l'auxine et l'acide salicylique régule la réponse des végétaux à leur environnement. En ce qui concerne l'interaction plante-pathogène, les connaissances mécanistiques obtenues peuvent servir à développer des variétés de cultures plus productives et résistantes aux agents pathogènes.

Informations connexes

Mots-clés

Plante, agent pathogène, auxine, STRESS AND DEV, acide salicylique