Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les cellules cancéreuses échappent à l'attaque immunitaire

Les cellules cancéreuses ont une capacité unique à échapper aux réponses immunitaires. L'identification des mécanismes sous-jacents aidera indubitablement à concevoir des thérapies efficaces.
Les cellules cancéreuses échappent à l'attaque immunitaire
Le cancer utilise plusieurs mécanismes pour ne pas être décelé par le système immunitaire. Ces mécanismes comptent la suppression des molécules HLA nécessaires à l'interaction entre les cellules immunitaires et les cellules normales, ainsi que la génération d'un microenvironnement non-permissif pour la fonction des cellules immunitaires.

Le projet KP TRANSPORT (Identifying and characterising transmembrane transporters of tryptophan and kynurenine in normal and cancerous brain tissue), financé par l'UE, s'est penché sur les mécanismes par lesquels les cellules tumorales échappent à la reconnaissance immunitaire. Une partie des travaux s'est concentrée sur la capacité des cellules tumorales à métaboliser le tryptophane, un acide aminé essentiel, en kynurénine, privant ainsi les cellules immunitaires voisines du tryptophane nécessaire à leur fonctionnement normal. Parallèlement, la kynurénine rend les cellules cancéreuses plus agressives et sujettes à la métastase, tandis que la libération de kynurénine dans le microenvironnement supprime la fonction immunitaire des cellules.

Les scientifiques ont généré des constructions moléculaires qui leur ont permis de mesurer les taux de tryptophane dans les cellules vivantes à travers les protéines bactériennes de liaison du tryptophane. Par ailleurs, ils ont quantifié les niveaux de tryptophane en estimant la transcription des gènes sous le contrôle des facteurs de transcription sensibles à la kynurénine.

Le domaine de l'immunologie des tumeurs ne cherche pas seulement à supprimer ces ruptures immunosuppressives - comme l'utilisation de thérapies à base d'anticorps monoclonaux pour prévenir l'épuisement immunitaire des cellules - mais aussi à stimuler le système immunitaire. Du fait que les tumeurs cérébrales métabolisant le tryptophane possèdent généralement peu de mutations, les chercheurs ont dû concevoir des méthodes adaptées au patient qui incitent le système immunitaire à réagir.

Dans l'ensemble, les activités de l'étude KP TRANSPORT ont mis en lumière quelques-uns des mécanismes sournois utilisés par les cellules tumorales pour tromper le système immunitaire. Une approche combinatoire ciblant la tumeur et son microenvironnement, associée à l'éveil du système immunitaire, pourrait s'avérer être l'intervention à privilégier.

Informations connexes

Mots-clés

Cancer, réponse immunitaire, KP TRANSPORT, tryptophane, kynurénine