Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un nouveau regard sur la production protéique des virus

Des chercheurs européens ont développé une nouvelle technique pour étudier le mécanisme de synthèse protéique des virus. Leurs recherches auront de grandes répercussions sur la prochaine génération de thérapies antivirales.
Un nouveau regard sur la production protéique des virus
Le norovirus, un membre de la famille des petits virus à ARN, est l'une des causes principales de gastroentérite virale dans le monde. Des données récentes obtenues chez les personnes âgées ou immunodéprimées après une chimiothérapie, montrent pour ces populations un taux élevé de mortalité et de morbidité. Malgré de nombreuses recherches, il n'existe actuellement aucun traitement permettant de contrôler efficacement l'infection par norovirus.

Pendant l'infection virale, la machinerie cellulaire de l'hôte est déviée de sa fonction initiale pour produire les protéines virales nécessaires à la réplication et à la multiplication du virus. Par des mécanismes encore mal compris, l'ARN viral entre en compétition avec les ARN messagers de la cellule hôte pour prendre le contrôle de la machinerie de production protéique. Norovirus favorise la production des protéines virales par l'interaction des facteurs cellulaires avec une protéine virale appelée VPg liée à l'ARN viral.

Pour mieux comprendre ces mécanismes, le projet INITIATING NOROVIRUS (Delineating the novel mechanism of VPg dependent virus translation initiation), financé par l'UE, a développé une technique performante capable d'explorer les mécanismes de traduction protéique des cellules infectées par le virus. Le système mammalien de reconstitution du processus de traduction a facilité la recherche sur les mécanismes de synthèse des protéines virales et permis d'identifier les protéines cellulaires essentielles à cette fonction.

Les chercheurs ont purifié les différents facteurs mammaliens et sous-unités ribosomales de traduction et évalué l'impact de chacune de ces protéines sur la traduction VPg-dépendante des protéines virales. Ils ont également établi les techniques expérimentales permettant de déterminer la structure de la région VPg proximale, responsable de son interaction avec l'ARN viral. La cartographie des interactions de la protéine VPg avec l'ARN viral permettra ainsi de dessiner une image plus précise de l'assemblage de ces complexes de traduction viraux.

Globalement, les chercheurs espèrent qu'une meilleure connaissance des mécanismes moléculaires à l'origine de la synthèse protéique dépendante de VPg leur permettra d'identifier les différences entre la traduction cellulaire originale de l'hôte et celle initiée par le virus. En retour, ces informations leur fourniront de nouvelles cibles pour le développement de traitements antiviraux innovants.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Traitements antiviraux, norovirus, ARN, protéine VPg, INITIATING NOROVIRUS
Numéro d'enregistrement: 198793 / Dernière mise à jour le: 2017-06-08