Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Comprendre le mécanisme de la néovascularisation

Comprendre la base de la formation des nouveaux vaisseaux dans la rétine est fondamental pour soigner diverses pathologies. Afin d'identifier les déterminants de la néovascularisation, des chercheurs européens ont mis au point de nouveaux modèles murins dépourvus de certaines molécules.
Comprendre le mécanisme de la néovascularisation
La néovascularisation rétinienne est une caractéristique de plusieurs maladies dont le diabète et la dégénérescence maculaire liée à l'âge. Elle apparait également dans certains cas de bébés prématurés auxquels sont administrées de grandes doses d'oxygène pour soutenir le développement des poumons.

La formation de nouveaux vaisseaux sanguins fragiles commence par une libération accrue des cytokines pro-angiogéniques, avec facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF). Ensuite, l'expression VEGF dans différents types de cellules du corps est régulée par des facteurs inductibles par hypoxie (HIF). La dégénérescence maculaire liée à l'âge peut être améliorée grâce aux inhibiteurs VEGF mais l'efficacité incomplète du traitement suggère l'implication de mécanismes additionnels.

Les chercheurs du projet AMD_CNV_HIF (Investigating the role of HIFs in myeloid cells during experimental choroidal neovascularisation), financé par l'UE, se sont penchés sur le rôle des HIF dans la néovascularisation. Dans ce contexte, ils ont généré des souris transgéniques dépourvues des molécules HIF (Hif1α, Hif2α et le suppresseur de tumeur Von Hippel-Lindau (Vhl)) spécifiquement dans les cellules myéloïdes, les cellules immunitaires principales impliquées dans la néovascularisation.

Afin de récapituler les évènements ayant lieu chez les bébés prématurés auxquels de grandes quantités d'oxygène sont administrées, les souris transgéniques ont été soumises à une rétinopathie induite par l'oxygène. Les scientifiques les ont placées dans une chambre contenant un niveau élevé d'oxygène pendant cinq jours avant de les remettre à l'air normal, et ont examiné leurs rétines. Leurs observations ont indiqué que Hif1α et Hif2α dans les cellules myéloïdes n'étaient pas essentielles à la néovascularisation. Une activité HIP élevée dans les cellules myéloïdes a plutôt aidé les vaisseaux sanguins à croître plus rapidement mais de façon plus contrôlée.

Dans l'ensemble, les résultats de l'étude AMD_CNV_HIF fournissent d'importantes informations sur le mécanisme de la néovascularisation. La néovascularisation pouvant endommager les cellules sensibles à la lumière de la rétine, les informations générées permettraient de concevoir de nouvelles thérapies pour empêcher la perte de vision.

Informations connexes

Mots-clés

Néovascularisation rétinienne, VEGF, HIF, AMD_CNV_HIF, suppresseur de tumeur Von Hippel-Lindau
Numéro d'enregistrement: 198800 / Dernière mise à jour le: 2017-06-08