Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

I3H — Résultat en bref

Project ID: 632860
Financé au titre de: FP7-ICT
Pays: Belgique
Domaine: Technologie de l'information et de la communication

Des pôles d'innovation pour stimuler l'économie numérique open source

Des pôles d'innovation financés par l'UE ont accéléré l'adoption de FIWARE en tant que plateforme open source pour de nouveaux services et applications Internet.
Des pôles d'innovation pour stimuler l'économie numérique open source
Dans toute l'Europe, les institutions publiques dépendent encore largement de logiciels et services cloud du commerce. Et, avec le développement de la taille et de la connectivité des systèmes numériques, qui s'étendront à l'Internet des objets et aux villes intelligentes, cette dépendance risque encore de s'accroître. Les données sont souvent «verrouillées» dans des formats de fichier propriétaires et les logiciels et applications commerciaux sont délibérément conçus pour être incompatibles avec les logiciels open source et d'autres sociétés, ce qui exige des mises à jours propriétaires coûteuses.

En 2011, la Commission Européenne a lancé le Partenariat public-privé sur l'Internet du futur, qui a développé FIWARE, une plateforme cloud indépendante, open source et sans redevances pour les villes intelligentes, la santé numérique et d'autres projets.

En passant à des plateformes open source, les services publics et les PME peuvent économiser l'argent dépensé en droits de licence pour les logiciels commerciaux, améliorer la sécurité des données des citoyens et être moins dépendants des solutions de sécurité des grandes entreprises.

Le passage à FIWARE exige un investissement considérable pour permettre aux personnes et aux entreprises de fonctionner et de créer de nouveaux services basés sur cette plateforme, dans le cadre d'une économie numérique open source.

Des pôles numériques

Financé par l'UE, le projet I3H, coordonné par le European Institute of Innovation and Technology (EIT) à Bruxelles, a créé et incubé 13 pôles d'innovation Internet compatibles avec FIWARE.

«Les pôles ont été mis en place dans toute l'Europe. Nous les rendons 'compatibles FIWARE' afin qu'ils puissent se conformer aux exigences de base de la plateforme open source FIWARE», déclare Fabio Pianesi, directeur de recherche chez EIT-Digital. Ces pôles se situent en Slovénie, en Lituanie, en Roumanie, en Estonie, en Pologne, au Luxembourg, en France et au Portugal, ainsi qu'en Allemagne et en Autriche.

Au début du projet de trois ans, un appel ouvert a abouti à quelque 100 propositions d'entreprises et de pôles régionaux de toute l'Europe. Les pôles candidats devaient notamment occuper un emplacement physique «et être en mesure de démontrer leur capacité à avoir un impact sur leur écosystème local d'innovation, qui comprenait des PME, des chercheurs, des développeurs web et des universités», déclare M. Pianesi.

Le projet I3H «les a aidés à devenir des éléments essentiels de la transformation de FIWARE en services et applications innovants. Nous l'avons fait grâce à un processus par étapes: à chaque étape, ceux qui échouaient étaient éliminés. Les treize pôles qui sont parvenus à la fin sont devenus des éléments à part entière du monde et de la communauté FIWARE», déclare-t-il.

Ces pôles d'innovation jouent maintenant un rôle d'intermédiaires pour les développeurs web, les entrepreneurs et les investisseurs. «Dans le monde de l'open source, de nombreux logiciels sont induits par l'activité de développement d'une communauté dédiée de développeurs travaillant souvent seuls», affirme M. Pianesi.

Une portée mondiale

Les pôles seront également connectés en réseau, y compris par l'intermédiaire de la fondation FIWARE Foundation à Berlin, qui les aide à s'élargir au sein de l'Europe et les met en contact avec des communautés plus vastes ainsi qu'avec les États-Unis. FIWARE s'est étendu au-delà de l'Europe, à des pays d'Amérique latine, dont l'Argentine et le Brésil, et à l'Asie, la société japonaise NEC ayant rejoint la Fondation FIWARE.

Plus de 22 pays se sont engagés à développer des services de numérisation pour leurs citoyens, sur la base de FIWARE, selon Ulrich Ahle, directeur général de la Fondation FIWARE. Il décrit FIWARE comme un «facilitateur du marché unique du numérique dans l'UE». Par exemple, les plateformes de l'Internet des objets ne sont durables que si elles sont acceptées et adaptées à l'échelle mondiale», déclare M. Ahle.

Mots-clés

I3H, ICT, Fiware, open source, logiciel, cloud computing, Internet des objets, économie numérique