Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le discours du début du commerce moderne

Une étude a examiné un vaste entrepôt de documents concernant le début de l'expansion commerciale et coloniale moderne. Les interactions étudiées entre les commerçants de différentes confessions suggèrent un monde de commerce plus diversifié, plus souple et plus pragmatique.
Le discours du début du commerce moderne
Richard Hakluyt était un écrivain anglais connu pour promouvoir la colonisation à travers son œuvre. Le projet financé par l'UE RHAK (Networks of trade and religion in Richard Hakluyt's 'Principal Navigations') a étudié les relations entre le commerce et la religion dans son travail. L'objectif était d'introduire une compréhension plus sophistiquée de l'identité religieuse pour mieux comprendre le travail de Hakluyt et ses sources. L'approche interdisciplinaire a envisagé les aspects du début du commerce moderne, de la religion, de la culture et de la littérature et a combiné des méthodologies d'analyse textuelle avec la prosopographie et la théorie des réseaux sociaux.

Jusqu'à présent, les scientifiques ont consacré une attention démesurée au matériel de Hakluyt relatif aux Amériques malgré le fait qu'il est composé de seulement un tiers de «Navigations principales». La majorité du texte est consacrée aux entreprises commerciales. Dès lors, l'étude visait également à montrer la vision de Hakluyt en tenant compte des missions de commerce avec la Russie, la Perse et le Levant. Elle a étudié comment les Protestants faisaient du commerce avec les Musulmans et les Chrétiens orthodoxes mais également comment les Catholiques anglais vivaient et travaillaient aux côtés des Protestants anglais.

Il a été nécessaire de reconstruire la culture commerciale et les réseaux sociaux de ces commerçants longue distance. Ces travaux ont compris des recherches d'archives au London Metropolitan Archives, à la London Guildhall Library, à la British Library, aux UK National Archives, à la Clothworker's Company et au Goldsmith's Hall. L'équipe a consulté différents documents tels que des livres de port, des comptes de commerce et de transport, des testaments, des documents d'état, de la correspondance commerciale, des comptes de marguilliers et des registres civiques de Londres. Une base de données a été créée pour héberger les données prosopographiques recueillies tout au long du projet.

Les résultats de l'analyse du matériau suggèrent que les «Navigations principales» ne soient pas étiquetées comme représentant seulement une couche du protestantisme. Les réseaux de marchands étaient composés de plusieurs religions au XVIe siècle et avaient beaucoup en commun.

Un livre avec les résultats doit être publié. Les recherches ont également été diffusées lors de conférences et de séminaires à l'Université de Cambridge, à Bangor, à Plymouth, à Limerick, à l'Université nationale d'Irlande, à Galway et à l'Institute of Historical Research. Ces informations seront utiles pour le grand public mais aussi pour la communauté académique du monde entier. Cela contribuera également à l'économie de la connaissance européenne.

Informations connexes

Mots-clés

Commerce, expansion coloniale, Hakluyt, RHAK, religion, prosopographie, théorie des réseaux sociaux
Numéro d'enregistrement: 198874 / Dernière mise à jour le: 2017-06-16