Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La prédiction d'un mécanisme d'action enfantin

Prévoir les actions des autres est une capacité qui s'avère cruciale pour l'interaction sociale. Le mécanisme à l'origine de cette capacité reste malheureusement controversé.
La prédiction d'un mécanisme d'action enfantin
Selon la théorie de simulation, les commandes motrices utilisées pour prédire les conséquences sensorielles de nos propres actions sont également utilisées pour prédire celles des autres. En revanche, la théorie de rationalité suggère que la prévision des actions d'autrui se base sur des règles abstraites et innées.

Pour résoudre cette controverse, le projet PREDICTING INFANTS (Infants predicting own and others actions: the neurocognitive development of action prediction), financé par l'UE, a réalisé plusieurs études afin de suivre les mouvements du regard et des mains de jeunes nourrissons. Dans ce contexte, les chercheurs ont présenté à des nourrissons de 14 mois, de petites vidéos montrant des personnages se dirigeant vers un objet avant de l'atteindre et de le saisir. Le suivi bidimensionnel du regard a montré que les nourrissons observaient l'objet cible avant l'achèvement de l'action proprement dite, démontrant ainsi leur capacité de prévision de l'action réalisée par une autre personne.

Dans une seconde étude, les chercheurs ont ajouté des mouvements de tête comme indices permettant de prévoir l'objectif de l'action observée. Dans cette étude, le regard de nourrissons observant un acteur qui construit une tour d'anneaux, est enregistré. Lorsque la tête de l'acteur est visible, la capacité de prédiction des nourrissons s'est révélée plus lente, montrant qu'ils utilisent plutôt les mouvements de la main comme critère principal de prédiction de l'objectif de l'action observée.

Dans une étude d'interaction, des nourrissons de six mois observaient un expérimentateur déplaçant son regard d'une position centrale à un objet placé à gauche ou à droite, puis saisissant cet objet. Confirmant d'autres études, aucun suivi du regard n'a pu être observé pour des enfants de cet âge mais le contact avec l'expérimentateur a ralenti l'attrait des nourrissons pour l'objet.

D'autres travaux ont montré que les nourrissons s'appuyaient à la fois sur des informations visuelles et tactiles pour déclencher un mouvement, indiquant que ceux-ci dépendent des mêmes flux sensoriels. Les chercheurs ont également observé que les nourrissons utilisaient leur vision pour le contrôle postural en plus des informations obtenues par leur sens de position.

Au total, l'étude PREDICTING INFANTS nous offre des connaissances nouvelles sur la capacité de prédiction des nourrissons quant à l'objectif d'une action. Ces résultats permettent aux chercheurs de mieux appréhender nos capacités de prévisions et de savoir si l'anticipation de nos actions propres et celles d'autrui se développent de manière synchrone pendant la petite enfance.

Informations connexes

Mots-clés

Action, PREDICTING INFANTS, nourrisson, suivi du regard, mouvement de tête