Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une vision dépolitisée de la «traite des êtres humains» et du travail forcé et de l'exploitation

La politique de la plupart des pays voit la traite des êtres humains comme un problème de migration, négligeant les structures politiques et économiques qui donnent lieu à et perpétuent la mobilité et l'exploitation. Cette étude montre comment les décideurs confondent en permanence les réalités complexes avec des stéréotypes simplistes.
Une vision dépolitisée de la «traite des êtres humains» et du travail forcé et de l'exploitation
La traite des êtres humains est un mal sociétal majeur. Le projet AP-AT (The anti-politics of anti-trafficking: A comparative study of anti-trafficking policy and practice in Benin and Italy), financé par l'UE, a étudié la politique de lutte contre la traite des êtres humains en Afrique et en Europe en comparant les efforts du Bénin et de l'Italie. Dans une étude qui a des répercussions mondiales, le projet a étudié les similitudes entre les deux contextes, en se concentrant principalement sur la manière dont la politique dépolitise en permanence le phénomène qu'elle cherche à étudier, recréant au final les conditions structurelles conduisant à ce qu'elle souhaite interdire.

Pour atteindre ses objectifs, le projet a combiné les données politiques et économiques avec les études de ces communautés qui envoient et reçoivent des migrants, tenant compte des discussions avec les décideurs et les intervenants du gouvernement. Sa mission consistait à analyser une image plus globale de l'UE et des pays africains concernant l'exploitation grave et la mobilité forcée.

Après plusieurs mois de recherches, d'observations sur le terrain et d'entretiens, AP-AT a confirmé que la politique de lutte contre la traite des êtres humains est profondément dépolitisée et basée sur une mauvaise compréhension des phénomènes complexes sur le terrain. Cette situation est aggravée par de fausses hypothèses, la dépendance du financement et un manque d'honnêteté critique de la part des grandes institutions politiques.

Ces résultats pivots ont été diffusés aux décideurs politiques sur une échelle européenne et mondiale, ainsi qu'au public et aux organisations internationales, marquant la réussite des initiatives du projet. Les résultats ont influencé le contenu du protocole du travail forcé et ont informé la société civile au niveau européen, notamment par le biais du co-financement du PI du site Internet «Beyond Trafficking and Slavery» qui est maintenant la plateforme critique la plus lue au monde relative à l'exploitation et à la domination. Dans l'ensemble, les résultats ont été considérés comme utiles dans les milieux académiques et les cercles politiques, ainsi que pour la société civile.

Informations connexes

Mots-clés

Traite des êtres humains, AP-AT, politique de lutte contre la traite des êtres humains, exploitation, travail forcé
Numéro d'enregistrement: 198925 / Dernière mise à jour le: 2017-06-19