Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une approche innovante pour améliorer la qualité de vie des enfants ayant des troubles du développement

Bien trop souvent, les problèmes de la petite enfance se répercutent tout au long de la vie en générant des inégalités en termes de bien-être et de santé. Les fonds européens ont soutenu des recherches sur les troubles du développement dans un quartier métropolitain, foyer d'une des zones les plus pauvres du Royaume-Uni.
Une approche innovante pour améliorer la qualité de vie des enfants ayant des troubles du développement
L'objectif général du projet KIDDS (Kinematic identification of developmental disorders) était d'identifier les enfants atteints de troubles du développement et d'améliorer tant leur qualité de vie que leurs performances scolaires. Les chercheurs se sont surtout intéressés à certains troubles du développement comme la dyspraxie, les difficultés de mouvement et de compétences associées, et à la façon dont ils influent sur les activités quotidiennes et/ou les performances scolaires.

La formation s'est focalisée sur l'acquisition de nouvelles connaissances/compétences concernant les instruments d'évaluation cognitives et motrices et l'identification des difficultés d'apprentissage et des déficiences. Elle a également insisté sur les différentes méthodes d'intervention et la conception de nouvelles stratégies.

Les travaux du projet comprenaient également la réalisation de dépistages scolaires dont divers questionnaires destinés aux enseignants de plus de 500 élèves âgés de 4 à 11 ans dans les 10 écoles de l'arrondissement de Bradford. Les enfants identifiés comme ayant un possible trouble de coordination ont été évalués par quatre mesures objectives de leurs compétences motrices. Les enfants souffrant de dyspraxie ont suivi une Intervention écologique insistant sur l'interaction dynamique entre l'enfant, son environnement et la tâche demandée.

Les stratégies d'apprentissage des compétences de mouvement se sont appuyés sur l'analyse des tâches, l'adaptation des tâches et le tutorat par un expert (en anglais expert scaffolding) qui englobe une assistance et un soutien personnel ainsi qu'une modification de l'équipement. Au total, 37 enfants (dont 7 sourds) ont suivi une intervention intensive. Les travaux de KIDDS ont permis l'adoption dans la ville de Bradford, d'un programme de travail à grande échelle impliquant le dépistage de près de 20 000 enfants.

La mise en œuvre d'interventions individuelles dans une école spécialisée pour enfants sourds et une revue systématique des programmes de compétences motrices pour les enfants présentant des troubles du développement de la coordination, font également partie des réussites du projet. Les partenaires ont publié quatre livrets pour l'enseignement des compétences motrices fines et globales (deux pour les enseignants et deux pour les parents). Ils ont également organisé la 6ème conférence biennale du Royaume-Uni portant sur les troubles du développement et de la coordination, qui s'est tenue à l'Université de Leeds en juillet 2016.

L'établissement de techniques fiables permettant d'identifier les enfants ayant une déficience motrice et la mise en œuvre de plans d'intervention individuels représentent les plus grandes réussites du projet.

Le projet KIDDS a permis d'importants progrès en profitant de toutes les opportunités pour apporter le plus tôt possible aux enfants une intervention qui leur sera potentiellement bénéfique. Un tel travail est essentiel si l'on veut réduire les inégalités plus tard.

Informations connexes

Mots-clés

Qualité de vie, enfants, troubles du développement, KIDDS, performance académique, intervention individuelle